Loiret Agricole et Rural 27 novembre 2015 à 08h00 | Par Ministère de l’Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt

Un cas d’Influenza aviaire détecté dans une basse-cour en Dordogne

Un cas d'influenza aviaire a été confirmé dans une basse-cour en Dordogne, à la suite d’une mortalité anormale ayant entraîné immédiatement la réalisation de prélèvements pour analyse par la Direction départementale de la protection des populations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Lætitia Brémont/l’Eure agricole

La confirmation du cas d’influenza aviaire a été établie dans la soirée du mardi 24 novembre par l’agence nationale d’évaluation des risques (Anses) et la souche du virus a pu être identifiée. Il s’agit d’une souche H5N1 hautement pathogène pour les volailles. Le séquençage de la souche est en cours mais il semble s’agir d’une souche déjà détectée en Europe qui présentait jusqu'alors un profil faiblement pathogène.

Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement, a immédiatement demandé à ses services d’activer le plan national d’intervention sanitaire d’urgence, conformément aux dispositions européennes et internationales.

Ainsi, des zones de protection et de surveillance respectivement de 3 km et 10 km autour de l’élevage sont mises en place. La surveillance sera renforcée non seulement dans les élevages mais aussi dans la faune sauvage.

Le Ministre en charge de l’agriculture, Stéphane LE FOLL, en lien avec la Ministre en charge de la santé, Marisol TOURAINE va également saisir l’ANSES, à titre de précaution, afin d'évaluer la dangerosité potentielle de la souche pour l’homme.

Enfin, Stéphane Le FOLL a demandé au Directeur général de l’alimentation de réunir en urgence le Comité national d’orientation de la politique sanitaire animale jeudi 26 novembre afin de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés et de s’assurer de l’application immédiate des mesures de protection et de gestion contre l’influenza aviaire. La rapidité de la mise en œuvre des mesures de gestion est une condition indispensable pour limiter la propagation et les conséquences de la maladie, notamment à l’exportation.

Par ailleurs, il convient de rappeler que l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.   Stéphane Le Foll réaffirme la mobilisation totale de l’Etat et de ses services aux côtés des professionnels.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui