Loiret Agricole et Rural 31 octobre 2014 à 08h00 | Par Olivier JOLY

Les entreprises innovantes sont montées au SIAL

Pour éviter le purgatoire, le chemin est étroit. Mais les entreprises loirétaines présentes à Villepinte l'ont trouvé. Le péché de gourmandise érigé en vertu cardinale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Desmartins : « Franchir un palier crucial. » (© Loiret agricole et rural) Gratin dauphinois et pommes de terre en quartier et avec la peau étaient au menu de la société Daniel-Allaire. © Loiret agricole et rural La Provence : une si belle région ! © Loiret agricole et rural Exotisme, nouveautés et qualité rimaient avec outre-mer. © Loiret agricole et rural Des exposants grands seigneurs sur le stand dédié au Luxembourg ! © Loiret agricole et rural Une Tour Eiffel de fruits et de légumes : ces éléments seront donnés aux Restaurants du Coeur. © Loiret agricole et rural Une certaine effervescence au moment de la proclamation des résultats du concours des produits comtois innovants. © Loiret agricole et rural Selon un vendeur, ces galettes norvégiennes aux céréales, en lancement en France dans les épiceries fines, plaisent beaucoup aux femmes. © Loiret agricole et rural Ici, l'on servait du couscous sucré, une spécialité algérienne. © Loiret agricole et rural L'affluence dans les travées atteste du succès du Salon. © Loiret agricole et rural L'affluence dans les travées atteste du succès du Salon. © Loiret agricole et rural Les nonettes, oeuvres du groupe Miels de Villeneuve. © Loiret agricole et rural

Le Salon international de l'Agroalimentaire (SIAL) se tenait au Parc des Expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis) du 19 au 23 octobre et le département du Loiret y était représenté par le Comptoir du Cacao. Cette entreprise artisanale installée à Bazoches-sur-le-Betz produit soixante-dix tonnes de chocolat par an et, durant cinq jours, elle présentait ses nouveautés : des tablettes gourmandes (chocolat noir, chocolat au lait ou chocolat blanc) avec des inclusions d'ingrédients gourmands (amande fumée et salée, nougat, fraise, etc.). Le produit se trouve sur le marché depuis le mois de septembre et les premières commandes ont été livrées récemment. Autre nouveauté : des mini-tablettes de treize grammes (NDLR : les tablettes classiques pèsent quatre-vingt grammes) dans des coffrets de bois contenant cinq ou huit unités.

Nicolas Desmartins, l'un des dirigeants de l'entité bazochoise, a expliqué le sens de la stratégie mise en oeuvre : « La boîte en bois (NDLR : les volumes allant de soixante grammes à mille cinq cents grammes), c'est notre identité et notre image de marque : elle véhicule un côté authentique, épuré et traditionnel. Ces boîtes se vendent bien à Noël et à Pâques, soulevant le problème de la saisonnalité. » Lisser les activités sur l'année représentait donc un enjeu : « Les tablettes sont plus individuelles et incarnent un côté plaisir : un produit qu'on consomme durant l'année. »

Sur le plan visuel

Le chocolatier loirétain revient à un format traditionnel mais en le mettant au goût du jour sur le plan visuel : un fourreau et une fenêtre transparente. « Nous voulons un produit visible et gourmand » a indiqué Nicolas Desmartins. Quant aux mini-tablettes, l'idée sous-jacente est celle du cadeau qu'on trouve en boutique et facile à emporter.

Le producteur s'est doté d'un nouveau laboratoire : « L'objectif consiste à franchir un palier crucial dans la vie de l'entreprise : rester dans le haut de gamme et avec une approche artisanale mais en ayant une plus grande capacité de production. Rationnel dans son fonctionnement quantitatif et qualitatif, le nouvel outil nous permet de réduire nos coûts de production et de nous adapter à l'évolution de la réglementation sanitaire. » L'entité réalise un chiffre d'affaires annuel de 2.400.000 EUR*. Elle ambitionne de doubler son résultat d'ici cinq ans.


*Particuliers : 48 % ; comités d'entreprises : 24% ; revendeurs : 18 % ; exportations : 10 %.

Les nonettes, oeuvres du groupe Miels de Villeneuve.
Les nonettes, oeuvres du groupe Miels de Villeneuve. - © Loiret agricole et rural

Hall, là, là : nos cinq coups de coeur !

- Nonnettes. Le groupe Miels de Villeneuve, implanté à Villemandeur, produit des nonnettes, biscuits à la pâte de pain d'épice avec un fourrage au fruit. À l'orange. Quatre nouveaux parfums sont venus élargir la gamme : figue, mirabelle, abricot et framboise.

- Cinquième gamme. La société Daniel-Allaire, située à Saint-Benoît-sur-Loire, est spécialisée dans les produits de cinquième gamme : les légumes cuits sous vide et prêts à l'emploi. Il y a quelques mois, elle a lancé un nouveau produit : une choucroute Label rouge. Via son partenaire Euro 5, un gratin dauphinois et des pommes de terre en quartier et avec la peau ont également fait leur apparition : sortis l'été dernier, ces deux produits sont destinés au secteur de l'hôtellerie-restauration.

- Provence. Sur le stand de la Provence, Sibell, spécialiste des chips et des snacks salés implanté à Aubagne (Bouches-du-Rhône), présentait ses chips aux truffes et aux ceps de morille.

- Guadeloupe. Via l'agence de développement économique Guadeloupe Expansion, six entreprises de ce département d'outre-mer avaient effectué le déplacement jusqu'au Nord de Paris. Producteur de café, Capress a été nommé au concours de l'innovation du SIAL pour son emballage du café moulu : une ouverture prédécoupée au laser, rendant cette ouverture facile. Pareil pour la fermeture : un zip et une valve conservent la saveur. Le Domaine des Antilles a également été nommé au concours de l'innovation du SIAL : vin de banane, mousseux de banane et vinaigre de banane. Autre distinction : le prix coup de coeur au concours RIA (Revue de l'industrie agroalimentaire) Globes, récompensant sa stratégie à l'exportation.

- Luxembourg. Six producteurs luxembourgeois avaient investi l'espace dédié au Grand-Duché : un producteur laitier, un traiteur, un producteur de farine, un boulanger, etc. L'une des nouveautés concernait le conditionnement et l'emballage de la farine : un bouchon. Ce système permet une meilleure conservation lorsque le paquet est ouvert. Deux enseignes assurent la distribution du produit en France. Quant à la seconde nouveauté, il s'agissait de pains ronds à base de farine et de semoule : un produit destiné au secteur de la sandwicherie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui