Loiret Agricole et Rural 26 février 2016 à 08h00 | Par Cargill

Cargill Orléans co-signe avec McDonald’s France 
un partenariat majeur avec la filière volaille française

McDonald’s France et ses deux fournisseurs de produits à base de poulet, dont Cargill Food France installé à Orléans (45), ont signé mardi 23 février un nouveau contrat avec leur partenaire historique Boscher Volailles, Groupe LDC, et le groupement d’éleveurs Gaévol, en partenariat avec Sanders (nutrition animale), tous trois localisés en Bretagne, en présence du Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Avec ce nouveau contrat, l’enseigne sera en mesure de proposer à ses clients des McNuggets fabriqués exclusivement à partir de blancs de poulet origine France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Cargill

«Quand nous avons construit notre usine d’Orléans pour élaborer les McNuggets destinés aux restaurants de McDonald’s, il y a de cela plus de 23 ans, les éleveurs du GAEVOL étaient déjà parmi nos tous premiers partenaires. C’est donc une grande fierté pour Cargill Food France d’être partie prenante de cet accord car il illustre l’importance des relations durables qui ont été aux fonds baptismaux de cette filière dédiée à McDonald’s France», déclare Samia Martel, responsable commerciale Europe de Cargill Food France.

Depuis plus de 4 ans, en mettant en place des partenariats solides et pérennes, McDonald's France a plus que doublé ses approvisionnements en viande de poulet d'élevages français, part française qui devrait atteindre en 2016 près de deux tiers de ses besoins totaux. Ce nouveau contrat vient encore renforcer la relation de McDonald’s aux filières agricoles françaises. «Nous avons la volonté de développer un partenariat non seulement quantitatif mais aussi qualitatif avec l’agriculture française. Cela se traduit par la contractualisation, c’est-à-dire la possibilité donnée à l’éleveur et à l’ensemble de la filière d’avoir une visibilité mutuelle sur plusieurs années. Cet accord en est une nouvelle illustration. Nous sommes heureux que le Ministre reconnaisse notre engagement en accueillant cette signature», déclare Nawfal Trabelsi, Président de McDonald’s France.

Ce contrat établit un prix d’achat, fixé chaque année pour un an, qui ne sera donc pas soumis aux fluctuations du marché et garantira aux éleveurs, aux abatteurs et aux transformateurs de disposer d’une visibilité sur leurs débouchés leur permettant de planifier leur production et leurs investissements.

«Nous construisons avec McDonald’s, ses partenaires agro-alimentaires et Gaévol un projet sur le long terme traduisant la confiance entre chacun, ce qui nous  permet d’investir sereinement et de construire des projets innovants. Cet accord est un encouragement significatif pour tous les acteurs de la filière et s'inscrit dans notre démarche de reconquête du marché français. Il démontre notre capacité à fournir des produits de qualité et responsables sur le plan environnemental», indique Denis Lambert, Président de LDC.

«Le partenariat engagé depuis de nombreuses années entre Gaévol, Boscher Vollailles, filiale de LDC, et McDonald’s est un avantage indéniable pour permettre aux éleveurs de planifier leur production et leurs investissements. Nous sommes confiants dans la nouvelle étape franchie avec ce contrat», précise Stéphane Dahirel, Président du Gaévol.

Ce prix, discuté et accepté par tous les maillons de la filière, permet une juste répartition de la valeur tout en prenant en considération les exigences strictes du cahier des charges de McDonald’s. Ce cahier des charges, contenant 170 critères relatifs à l’élevage, inclut des exigences spécifiques sur le bien-être animal et des bonnes pratiques environnementales. Cet engagement comprend notamment l’arrêt d’ici fin 2017 des  antibiotiques désignés par l'OMS comme étant à réserver en priorité pour la médecine humaine.

Après une période de difficulté pour la filière avicole française, cet accord d’une ampleur inédite par sa durée de 3 ans et ses volumes – 9100 tonnes minimum chaque année – est la preuve de la capacité des filières françaises à se redresser et à nouer des partenariats stratégiques avec les industriels présents sur le territoire.

« Je salue cet accord engagé par McDonald's et ses partenaires. C'est une nouvelle illustration de l’intérêt des démarches de contractualisation qui apportent de la visibilité aux éleveurs et des garanties de qualité aux consommateurs », déclare Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

« Grâce à cet accord de contractualisation, au-delà de la sécurisation des volumes et des prix sur les trois prochaines années, nous allons pouvoir mener en parallèle un travail en profondeur pour réduire l’impact environnemental de la filière, dans le cadre de la stratégie agro-écologique de la filière poulet de McDonald’s avec notamment le déploiement de dalles bétons dans les bâtiments d’élevage (influant sur bien-être animal), la réduction des consommations d'énergie », déclare Samia Martel, responsable commerciale Europe de Cargill Food France.

C’est le partenariat de long terme qui unit tous les maillons de cette filière depuis plus de 20 ans qui a permis cet accord, marque du dynamisme de la filière avicole française.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui