Loiret Agricole et Rural 15 janvier 2016 à 08h00 | Par Agrapresse

Xavier Beulin estime que les engagements du Premier ministre ne sont pas tous tenus

Pour le président de la FNSEA, les engagements pris par Manuel Valls le 3 septembre ne sont pas tous respectés, en particulier sur le volet «normatif». Dans la ligne de mire de Xavier Beulin, le plan Ecophyto 2, annoncé fin novembre, au sujet duquel il annonce «des discussions très actives dans les jours qui viennent».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume Perrin

En présentant ses voeux à la presse le 6 janvier, le président de la FNSEA Xavier Beulin a estimé que les pouvoirs publics doivent redoubler d'effort pour «la ferme France» où « il y a le feu». L'agroécologie, c'est bien, le 4 pour 1000 c'est super,a-t-il déclaré. Nous n'avons rien à y redire, c'est de l'agronomie, mais on ne peut pas se contenter de ces discours alors qu'il y a le feu dans la ferme France». S'il considère que «le 3 septembre le Premier ministre nous a entendus en annonçant le plan de soutien d'urgence», il estime en revanche que «toutes les mesures n'ont pas été appliquées». Les deux premiers volets du plan, les aides d'urgence et les mesures fiscales, ont été selon lui appliquées, mais ce n'est, affirme-t-il, pas le cas du troisième, le volet «normatif». Manuel Valls s'était engagé le 3 septembre à ne plus «surtransposer» en France les normes européennes et à changer de méthode dans l'établissement des nouvelles normes. Il fallait que «ces normes soient expérimentées avant d'être généralisées et que l'on en mesure d'abord toutes les conséquences», rappelle Xavier Beulin. Pour lui, cet engagement n'est pas respecté, en particulier, au travers de l'élaboration du plan Ecophyto 2 qui «ne convient pas du tout et doit mieux prendre en compte la dimension économique des exploitations». S'il se dit favorable à ce que « tout ce qui peut être de nature à réduire les produits phytosanitaires doive être engagé», il s'oppose aux «moyens» utilisés par le gouvernement, plus précisément, à l'idée que l'on puisse «décréter a priori que l'on va diminuer de 25 %, puis de 50 % l'usage à travers le nombre de doses utilisées». Selon lui, les substances supprimées ont été remplacées par des produits qui nécessitent des passages supplémentaires. «Il y aura là dessus des discussions très actives dans les jours qui viennent», annonce Xavier Beulin.

Plus d'engagement de l'État

Il a également regretté que les engagements de hausse des prix de la part des industriels et distributeurs, annoncés l'été dernier, soient devenus lettre morte. «Où allons-nous récupérer les centimes qui se baladent et qui ne sont pas chez nous ?» interroge-t-il, évoquant, dans certains autres pays (Belgique, Allemagne, Danemark) la création de fonds alimentés par le commerce ou les industriels et remontant aux agriculteurs pour leurs revenus ou leurs investissements. Il a laissé entendre sur ce sujet qu'il attend que les pouvoirs publics s'engagent. Evoquant ensuite le cas de «certains de nos collègues (qui) ne pourront plus exercer leur métier», Xavier Beulin a évoqué le travail du réseau FNSEA (dispositif AgriCollectif) sur «l'identification de portes de sorties», la formation professionnelle, et s'est déclaré, à destination du ministère, «atterré que ce travail se fasse en silence». Le secrétaire général de la FNSEA Dominique Barrau a également regretté ne pas avoir «la moindre reprise publique» de ce dispositif. Enfin Xavier Beulin s'est dit par ailleurs «dépité que du côté Bruxellois les moyens consentis aux éleveurs sont réduits à peau de chagrin».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui