Loiret Agricole et Rural 06 novembre 2015 à 15h00 | Par Sabrina Beaudoin

Betteraves:Comment négocier l’après quota et la perte du prix minimum garanti

Les responsables des coopératives betteravières ont répondu à nos questions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © jc gutner

Les quotas betteraviers vont disparaître. Le marché sera libre à partir du 1er octobre 2017. Le cap majeur pour les planteurs c’est la perte du prix minimum garanti prévu dans l’accord interprofessionnel. Pas de place pour l’inquiétude. La France betteravière, notamment au sud de Paris, est compétitive tant sur le plan agricole, qu’industriel. Et avec la fin des quotas, l’exportation sera possible.

 

« Les usines ne sont pas saturées et la surface betteravière peut augmenter. Il faut.....

 

Retrouver dans l'edition du 6 novembre les interviews de :


- Alexandre Pelé, président du SRB (Syndicat Régional Betteravier du Loiret, Loir-et-Cher, Eure-et-Loir) et membre du bureau de la CGB (Confédération Générale des Planteurs de Betteraves)

- Xavier Astolfi, directeur général adjoint à Cristal Union

 

- Bruno Labilloy, directeur agricole du groupe Cristal Union.

 

- Olivier de Bohan, président de Cristal Union.

 

 


sur ce sujet

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui