Loiret Agricole et Rural 12 septembre 2014 à 12h00 | Par Sabrina BEAUDOIN

Une convention pour lutter contre les vols sur les exploitations agricoles

A l'occasion d'Innov Agri 2014 qui s'est tenu la semaine dernière du 02 au 04 septembre à Outarville, la chambre d'agriculture du Loiret et la gendarmerie ont signé une convention pour lutter contre les vols sur les exploitations agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La gendarmerie présente sur le stand de la Chambre à
Innov Agri.
La gendarmerie présente sur le stand de la Chambre à Innov Agri. - © Sabrina Beaudoin

« Le principe de notre présence est la prévention et la sensibilisation car notre but est d'éviter la constatation des vols. C'est un mode de fonctionnement qui est appliqué dans le département pour d'autres professions, commerces et entreprises, depuis trois ans. Les forces de gendarmerie se rapprochent des professionnels pour leur proposer des consultations Sûreté, c'est à dire que l'on a avec le professionnel des discussions, un entretien et un examen physique du site professionnel. Alors pour les commerces et entreprises c'est plus simple parce qu'on parle d'un mono site c'est plus compliqué avec les agriculteurs car ils ont plusieurs sites» explique le gendarme présent sur le stand de la chambre de l'agriculture à Innov Agri 2014.

« L'agriculteur n'habite pas forcément sur place. Il va disposer de plusieurs bâtiments voire plusieurs exploitations. Cen'est pas nécessairement fermé,c'est du matériel qui circule,l'agriculteur peut être amené à déplacer plusieurs engins, il faut aller sur un site avec une voiture,prendre un tracteur, aller dans un champ... Il y a donc du mouvement. C'est un peu plus complexe » poursuit le gendarme.

Proposer des techniques de prévention

Le but de cette convention est de proposer aux agriculteurs le point de vue des forces de l'ordre sur la sureté sans forcément engager des coûts. « Ce n'est pas une démarche commerciale. On propose uniquement des techniques, des solutions. Notre but est de limiter la délinquance dans les exploitations. Après un état des lieux techniques des sites et des moyens mis en oeuvres, on donnera des conseils et propositions techniques à l'agriculteur qu'il choisira ou non de prendre en compte ». Le monde agricole est irrégulier dans son mode de fonctionnement de travail, c'est la raison pour laquelle, les vols peuvent survenir à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit. « Durant les périodes de moisson, il n'est pas anormal de voir un tracteur à 4h du matin dans les champs, il y a des périodes notamment phytosanitaires où il faut travailler la nuit, ce n'est pas comme un commerce qui est censé fermer la nuit. C'est pour ça que c'est un peu plus difficile à identifier » poursuit-il.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Même si dans le monde agricole il est souvent difficile de mettre sous clé tous les engins,quelques précautions peuvent être envisageables. « Il faut rassembler les équipements et essayer de les mettre sous surveillance. Mettre les éléments les plus sensibles au fond du hangar, cachés par des plus gros engins. Mettre de l'éclairage, de la détection. Après on peut aller encore plus loin, avec de la vidéo surveillance et fermer tous les bâtiments» poursuit le gendarme présent sur place. Il est difficile pour la gendarmerie de donner des chiffres précis sur l'étendue des vols dans le Loiret. Les agriculteurs ne se manifestent pas suffisamment et subissent les vols. «Donner des chiffres c'est compliqué parce que les agriculteurs ne déposent pas plaintes et du coup nos statistiques sont un peu faussées. Les agriculteurs se font voler 100 litres de carburant et ne veulent pas perdre de temps avec un dépôt de plainte. Mais nous sommes conscients qu'il y a un sentiment d'insécurité et nous les incitons à déposer plainte » explique le Chef d'Escadron Frédéric Schneider,chef du bureau de la sécurité publique et du partenariat.

Vols de carburant et métaux

« Dans le Loiret, c'est le cuivre et le carburant, le plus recherchés.Les voleurs se servent dans les citernes, dans les tracteurs ou directement sur champ quand un tracteur y est immobilisé.On travaille avec la Chambre pour mettre en place des réunions avec les agriculteurs pour les informer sur la prévention.On va mettre en place une alerte SMS. Dès qu'une opportunité se présente, il y a risque de vol. Au printemps, il y a eu beaucoup de vol de câbles électriques des machines d'irrigation car c'est fait en cuivre. Les gros engins se volent rarement. Pour l'anecdote, on en a attrapé un sur l'autoroute dernièrement, il avait volé des tracteurs neufs directement chez le concessionnaire. Aujourd'hui,nous souhaitons travailler avec la population pour qu'elle puisse nous renseigner sur ce qui se passe sur le secteur. Il faut faire le 17 dès qu'il se passe quelque chose d'étrange et de suspect pour que l'on puisse rapidement patrouiller » poursuit le Chefd'Escadron Frédéric Schneider,chef du bureau de la sécurité publique et du partenariat. Le but de cette convention entre la gendarmerie et la chambre de l'agriculture du Loiret souhaite lutter contre les cambriolages, les vols de carburants et de métaux et les vols d'engins et de production.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui