Loiret Agricole et Rural 03 octobre 2014 à 08h00 | Par Agrafil

Semences : le Gnis veut rétablir « la vérité » face à la campagne de Léa Nature

Le Gnis (Groupement national interprofessionnel des semences et plants) défend «la vérité» face la campagne de presse «aux graines citoyens!», lancée ces derniers jours par l’industriel Léa Nature avec l’association Réseau semences paysannes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«Cette campagne d’image comporte des approximations et des sous-entendus», selon un communiqué le 1er octobre. La brevetabilité des semences est interdite en France et dans l’UE, rappelle le Gnis, en soutenant aussi que le droit fondamental de semer ou de ressemer «n’a jamais été remis en cause». Autre grief, «la notion de graines paysannes permet toutes les confusions». Si l’échange reste libre, la vente est soumise à inscription au catalogue officiel des espèces et variétés, explique le communiqué. Le Gnis juge par ailleurs que la filière française des semences favorise la sécurité sanitaire, en luttant contre des maladies, et la biodiversité, par la création de 600 variétés chaque année, la conservation de plus de 30 000 plantes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui