Loiret Agricole et Rural 04 juillet 2014 à 10h00 | Par Agrapresse

Revenu agricole : Une baisse de près de 20% en 2013

Les premiers chiffres présentés à la Commission des comptes de l’agriculture et de la nation le 1er juillet confirment la forte baisse du revenu agricole en 2013, proche de 20%, après trois ans de croissance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Thierry Guillemot

Une mauvaise année qui s’explique, en partie, par une réduction simultanée des volumes et des prix et une augmentation de la valeur des productions intermédiaires. Le revenu des facteurs de la branche agricole par actif en termes réels a reculé de 19,8% en 2013, indique un rapport de l’Insee publié le 1er juillet et présenté à la Commission des comptes de l’agriculture et de la nation (CCAN). Premier facteur responsable de cette chute : la diminution de la production agricole, en valeur avec - 4,1%, et dans une moindre mesure, en volume. La baisse des prix est surtout sensible pour les grandes cultures : céréales, colza et protéagineux pèsent lourd dans la diminution globale qui se porte à -3,3%. Une diminution tempérée cependant par un renchérissement dans les secteurs du vin, du bétail, du lait et des fruits. La production agricole française atteint au total 72,9 milliards d’euros soit 3,2 milliards de moins qu’en 2012. En volume, elle diminue plus légèrement avec - 0,9%. La situation est contrastée en fonction des secteurs : -1,1% pour les productions végétales - céréales et colza diminuent tandis que les fruits et pommes de terre progressent ; les productions animales accusent un recul de 0,7%, seule la production d’œufs ayant progressé. Augmentation des consommations intermédiaires Les consommations intermédiaires (biens et services qui entrent dans le processus de production) ont augmenté en 2013 de 3,1% en valeur, ce qui se répercute, nécessairement, sur le revenu des facteurs de la branche agricole. C’est surtout la hausse du prix moyen qui est à l’origine de cette augmentation : les dépenses en aliments pour animaux connaissant une croissance de 4% et ce, malgré un recul des quantités consommées. Les produits de protection des cultures ont quant à eux augmenté de 1,7% par rapport à 2012. Les dépenses en engrais affichent une forte hausse de 8,6 %, essentiellement due, cette fois, à une utilisation plus importante, les prix étant globalement similaires à 2012. Avec une diminution de 1,6 %, la baisse des coûts de l’énergie ne suffit pas à faire baisser la facture globale. En 2012, le revenu des facteurs de la branche agricole par actif s’élevait à 38 300 euros en moyenne. Il n’aurait donc pas dépassé 32 000 € en 2013. Les forts contrastes constatés lors de l’examen de ces statistiques ont incité la CCAN à «consolider dans les jours qui viennent les chiffres de ce secteur», indique un communiqué du ministère de l’Agriculture, avant la publication de chiffres définitifs du revenu agricole le 10 juillet. Une baisse en Europe également Le revenu des facteurs de la branche agricole par actif (en termes réels) a également baissé en Europe, avec -1,3% en moyenne en 2013. Dans 12 pays sur 28, il serait néanmoins en progression. Une évolution qui s’explique, essentiellement, par la baisse des prix (-1,8%), et une augmentation des consommations intermédiaires de 0,7%. Le volume de la production agricole européenne a, en revanche, progressé de 2%.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous