Loiret Agricole et Rural 06 octobre 2020 à 21h00 | Par JA 45

Retour sur les manifestations anti-agribashing

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Soixante-quinze tracteurs ont débarqué dans la rue Jeanne-d’Arc.
Soixante-quinze tracteurs ont débarqué dans la rue Jeanne-d’Arc. - © JA 45

Il y a un an, à la suite de l’appel à mobilisation national de Jeunes agriculteurs et de la FNSEA, les JA et la FNSEA du Loiret avaient répondu présent pour exprimer leur ras-le-bol de l’agribashing.

Plusieurs actions syndicales avaient été menées durant l’automne 2019. Après s’être réunis devant les locaux de la Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (Draaf) le 26 septembre 2019, les adhérents des deux syndicats s'étaient retrouvés rue Jeanne-d’Arc à Orléans pour former un cortège de tracteurs tandis qu’une délégation était reçue à la préfecture.

Le 8 octobre 2019, les JA du Giennois en place pour le barrage filtrant sur le Vieux-Pont de Gien.
Le 8 octobre 2019, les JA du Giennois en place pour le barrage filtrant sur le Vieux-Pont de Gien. - © JA 45

Puis le 8 octobre 2019, des barrages filtrants avaient été organisés sur cinq ponts de la Loire afin de sensibiliser les consommateurs sur l’enjeu de notre souveraineté alimentaire et sur les pratiques agricoles. La discussion avait ainsi pu être engagée et une distribution de produits locaux était venue compléter cette action coup de poing.

Un an après, Charles Perdereau, président de JA 45, commente : « La crise liée au coronavirus a eu un impact positif sur la prise en compte de l’agriculture française comme pilier d’une nation résiliente. Politiques, médias et concitoyens ont saisi l’importance de notre souveraineté alimentaire ».

Le 8 octobre 2019, interview de Charles Perdereau, alors vice-président JA 45. Il est aujourd’hui le président du syndicat.
Le 8 octobre 2019, interview de Charles Perdereau, alors vice-président JA 45. Il est aujourd’hui le président du syndicat. - © JA 45

Mais selon lui, « la partie n’est pas gagnée pour autant ». Il précise : « Nos réseaux doivent continuer à dialoguer et faire preuve de pédagogie pour (ré)instaurer un climat de confiance entre agriculteurs et consommateurs ».

Après avoir échangé avec Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, il s’estime rassuré : « Nous avons un ministre pragmatique qui connaît nos problématiques et les enjeux du monde agricole ».

Par ailleurs, l’enveloppe du plan de relance consacrée à la promotion des métiers de l’agriculture est « une opportunité qu’il faut saisir pour redorer notre image auprès du grand public ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Loiret agricole & rural
La couverture du journal Loiret agricole & rural n°1840 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 1840 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui