Loiret Agricole et Rural 07 septembre 2018 à 12h00 | Par D.BOUTTET, M.BONNEFOY, A.TREGUIER

Retarder son semis de blé, un levier efficace pour gérer le ray-grass dans notre région

Dans un contexte régional toujours plus difficile (infestations et résistances en hausse), la réussite du désherbage passe par un ensemble de solutions combinant des moyens agronomiques avec des programmes herbicides. Zoom sur les résultats de 3 ans d’essais « Décalage de la date de semis Stratégies herbicides » conduits dans la région sur des parcelles avec du Ray-grass.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D.BOUTTET, M.BONNEFOY, A.TREGUIER

Un semis tardif permet-il de limiter la densité de graminées levées ?
Au cours des trois ans, le décalage de la date de semis a toujours permis de baisser le nombre de ray-grass levés dans les parcelles, avec des niveaux d’« efficacités » comparables à ceux de certains herbicides.
Quelle est la stratégie la plus intéressante techniquement et économiquement ?
Pour ces trois années d’étude en sud  Île-de-France, les dates de semis précoces ont été nettement en retrait d’un point de vue satisfaction du désherbage mais également d’un point de vue économique par rapport aux dates intermédiaires et tardives ! Et ceci même lorsque la sortie d’hiver est encore efficace.
Les dates de semis les plus tardives permettent d’atteindre les notes de satisfaction les plus élevées. Elles sont donc à privilégier sur les parcelles les plus infestées en ray-grass. En tout cas, un semis avant le 20/25 octobre est à proscrire dans ces situations.
En situation de début de résistance, une application de sortie d’hiver permet d’améliorer la note de satisfaction globale, notamment en permettant de gérer les relevées. Un seul passage à l’automne suivi d’une intervention en sortie hiver présente souvent le meilleur rapport coût/satisfaction.
En cas de résistance, une application de prélevée suivie d’une post-levée précoce apparait comme un bon compromis. En semis très tardif, la double application d’automne (pré puis post) est souvent difficile à mettre en œuvre (météo, stades). Cependant dans cette situation un seul passage peut s’avérer suffisant.

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=3C2sXPdbkQQ

Situations avec un enherbement important en ray-grass :

Que retenir de ces 3 annees d’essais ?
✓ Les semis précoces sont régulièrement mis en difficultés, avec des impacts sur les marges et sur l’enherbement à court et moyen termes des parcelles = pas de semis précoce sur les parcelles sales !
✓ Les semis avant le 20/25 octobre ne garantissent pas toujours une maitrise très satisfaisante des graminées, avec un impact sur l’enherbement à moyen terme des parcelles.
✓ Les semis entre le 20/25 octobre et 5/10 novembre (viser la borne haute pour les parcelles les plus problématiques) permettent régulièrement d’atteindre des niveaux de satisfaction élevés tout en limitant l’impact sur le rendement. Sachant que l’objectif n’est pas de généraliser cette pratique sur toute l’exploitation mais de la mettre en œuvre sur les parcelles les plus problématiques. L’impact sur les résultats économiques reste négligeable l’année en cours mais positif sur le long terme.
✓ Dans les sols où ce levier n’est pas applicable, d’autres leviers sont à mettre en œuvre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui