Loiret Agricole et Rural 28 novembre 2013 à 08h00 | Par Cécile APPERT

Rencontre JA - JA national vient échanger avec JA Centre sur la PAC

Le 14 novembre dernier, les jeunes agriculteurs de la région Centre ont débattu de la PAC avec Gaël Gautier, secrétaire général JA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 14 novembre, Gaël Gautier, secrétaire général JA, venait expliquer les positions de JA national sur la PAC, devant 25 JA de la région Centre.
Le 14 novembre, Gaël Gautier, secrétaire général JA, venait expliquer les positions de JA national sur la PAC, devant 25 JA de la région Centre. - © Loiret agricole et rural

Depuis le printemps, JA Centre ne s’est pas caché de ne pas toujours partager les positions de sa maison mère sur la future PAC. Première pierre d’achoppement : le paiement redistributif. Le 14 novembre, Gaël Gautier, secrétaire général JA, venait expliquer les choix faits par JA national sur ce dossier, devant 25 JA de la région en quête d’une vision d’avenir commune.

 

« Le constat est simple, a commencé Gaël Gautier, une exploitation sur quatre a disparu en 10 ans en France, surtout en élevage et polyculture. En 2010, un chef d’exploitation sur 4 a plus de 65 ans, 10% moins de 40, et c’est la même dynamique en Europe. Pour JA, c’était donc normal de vouloir favoriser l’actif agricole dans un politique européenne, au détriment des hectares et de l’historique. »

 

Pour les JA de la région Centre, la pilule est dure à avaler. Les pertes nettes par hectare ont été chiffrées par la chambre régionale d’agriculture. Si le scénario de 70% de convergence et 20% de paiement redistributif (correspond aux annonces de François Hollande le 2 octobre dernier) était appliqué, le DPU moyen Français passerait de 302€ à 286€/ha. « En Région Centre, la valeur du DPU de 288€ serait rendue à 250€ ; le pire étant pour l’Eure et Loir avec une perte de -69€/ha et un moindre mal dans l’Indre avec une baisse de 2€/ha, explique Joël Norais, président JA Centre ».

 

De plus, l’idée d’un coup de pouce sur les 50 premiers hectares qui ne soit pas accessible aux sociétés autres que les GAEC parait injuste pour JA Centre. « La réponse est dans la loi d’avenir », a répondu Gaël Gautier. JA souhaite que la loi d’avenir agricole, qui sera débattue au parlement en janvier, reconnaisse une liste des actifs exploitants, qui par extension, deviendraient des bénéficiaires possibles de la PAC. Oubliée la distinction entre agriculteur individuel, en GAEC, en EARL ou avec un autre statut… une seule finalité : reconnaître les vrais exploitants et écarter les retraités ou les agriculteurs à titre secondaire. JA Centre va donc se plonger sérieusement dans le lobbying sur la loi d’avenir agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui