Loiret Agricole et Rural 29 juin 2018 à 12h00 | Par Sabrina Beaudoin

Plus de 21 000 heures de remplacement en 2017 !

Le service de remplacement du Loiret a tenu son assemblée générale, jeudi 21 juin, chez Sylvain Lafaye à Lorris.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marc Lemaire, trésorier et Nicolas Tripot-Fouteau, président du service.
Jean-Marc Lemaire, trésorier et Nicolas Tripot-Fouteau, président du service. - © Sabrina Beaudoin

Le service de remplacement a tenu son assemblée générale le jeudi 21 juin chez Sylvain Lafaye à Lorris. Présidée par Nicolas Tripot-Fouteau, assisté de Jean-Marc Lemaire, l’assemblée générale était l’occasion de faire le point sur la situation du service mais aussi de trouver des solutions pour continuer à l’améliorer. « L’année dernière lors de l’assemblée générale, les adhérents s’étaient réunis en groupe pour travailler sur le turn over salarial » se souvient Nicolas Tripot Fouteau, président du service de remplacement. Ce moment de concertation entre adhérents et utilisateurs du service avait permis de relever quelques pistes de travail.
« Suite ces ateliers de travail, nous avons pris en charge la formation de nos salariés en CDD et leur avons offert 360 heures de formation, notamment sur la traite » débute-t-il. « Nous travaillons aussi beaucoup avec Alysé qui nous aide à former nos salariés sur la traite et différents points sur les exploitations » L’idée de créer une fiche type des exploitations avait été évoquée et est en cours d’élaboration au national. Le service de remplacement s’est également engagé à communiquer davantage pour se faire connaître.
« Le service de remplacement est un groupement d’employeurs a vocation de remplacement, géré par des agriculteurs bénévoles » rappelle Sylvia Thomas, Service de remplacement. « Notre métier est de proposer des salariés, agents de remplacement, aux exploitants qui doivent s’absenter sur l’exploitation, (absence subie ou choisie) et toujours de façon momentanée. Les agents de remplacement sont là pour pérenniser l’exploitation en assurant les travaux quotidiens de l’exploitant » poursuit-elle.
Il existe 5 motifs pour faire appel au service de remplacement : la qualité de vie, la santé, les congés maternité/paternité, les réunions et les formations.


Le motif « Santé » en tête des remplacements
Au départ, la qualité de vie était prédominante, cela représentait près de 50 % de l’activité. Mais ces 3 dernières années, le motif de remplacement «santé » prend le dessus. En 2017, le service est intervenu chez 51 exploitants au total (15 dossiers en accident, 12 en épuisement professionnel et une vingtaine en maladie)...

Comment bien préparer son remplacement ?

Visite de l’exploitation polyculture élevage (bovin et volaille) de Sylvain Lafaye à Lorris

À découvrir dans notre édition...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui