Loiret Agricole et Rural 08 avril 2016 à 08h00 | Par Chambre d’agriculture du Loiret

Outils de pilotage : A consommer sans modération !

Pour ajuster les apports d’engrais aux besoins de vos cultures et obtenir rendement et protéines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Chambre d’agriculture du Loiret

La réglementation impose aux exploitants de réaliser des plans prévisionnels de fumure en début de campagne. Ils permettent de calculer la dose prévisionnelle d’azote à apporter et obligatoire à respecter. Cependant, les conditions climatiques, agronomiques, interventions chimiques et mécaniques… font varier les besoins en azote de la culture. Afin d’assurer une récolte de qualité (taux de protéines supérieurs à 11.5 pour les blés tendres) et en quantité, un seul moyen permet d’ajuster cette dose : l’utilisation d’un Outil d’Aide à la Décision.

Ceux-ci mesurent l’état de développement et de nutrition de la culture en place. Ils assurent aux agriculteurs une optimisation de leur fertilisation en épandant la dose optimale d’azote. A l’heure actuelle, ces outils sont trop peu utilisés, pourtant seuls leviers indispensables et tous reconnus réglementairement à l’ajustement de la dose en cours de campagne. Moins d’un hectare sur 4 dans le Loiret fait appel à ce service ! D’autre part le contexte de l’année se prête particulièrement bien à l’utilisation des outils de pilotage : les premiers apports d’azote ont été réalisés et les pluies récentes les ont fait fonctionner. L’azote a ainsi été absorbé par la plante et la mesure des outils sera donc fiable.  Ils permettront également de détecter d’éventuelles faibles efficiences de solution azotée qui aurait été apportée en conditions froides ou venteuses et de rectifier ainsi pour les apports à venir. Vos organismes de conseils tiennent à votre disposition plusieurs outils, dans un seul et même but : adapter la quantité d’azote pour assurer l’optimum de rendement et de qualité. Zoom sur les différents outils proposés.

Mesures sur place

Pince N-Tester

Le plus simple d’utilisation.
Développé depuis 1997,  ce boîtier portatif vous permet grâce à sa pince de mesurer la réflectance des feuilles de la culture. L’échantillon est composé de 30 feuilles par parcelle. Par une moyenne de ces mesures, la concentration en chlorophylle calculée permet de définir une dose ajustée d’azote à apporter en fin de cycle à l’échelle de la parcelle. Couvrant des surfaces toujours plus importantes, cet outil vous permet de concilier rentabilité et respect de l’environnement.

Capteur Pilot

Prévoir pour être fiable.
Lancé en 2002, ce boitier portatif est composé d’un capteur qui permet de mesurer la réflectance de la culture. Reposant sur le principe de la fumure différenciée, il impose la mise en place d’une bande surfertilisée lors de l’apport «épi 1 cm». Il s’utilise par balayage au-dessus de la culture sur une surface comprise entre 20 et 50 m².

RAMSES II

La dose, juste la dose !
Ramses 2 est un outil développé par le groupe InVivo. Son concept est d’analyser le jus de base de tige de la plante afin de déterminer la concentration en nitrates de celle-ci. L’échantillonnage se fait sur 50 maitre-brins de façon homogène afin d’être le plus représentatif possible.

Méthode JUBIL

Précis mais avec une mise en œuvre à plusieurs étapes.
Lancée en 1990 par l’INRA et Arvalis, la méthode JUBIL mesure la teneur en nitrates du jus de base de tige afin d’estimer le niveau d’alimentation de la plante. L’échantillonnage se fait sur 50 maître-brins environ dans une zone homogène de la parcelle.

Télédétection

FarmStar

L’innovation à grande échelle.
Commercialisé depuis 2003, ce service regroupe 13 000 agriculteurs et 30 organismes distributeurs. Il couvre environ 620 000 ha en France. Né d’un partenariat entre professionnels reconnus dans leurs domaines (Astrium, Arvalis et le Terres Inovia), il se diversifie pour offrir une offre de services toujours plus large. Du pilotage de la fertilisation azotée à la prévision de traitement des maladies sur céréales, cet outil de télédétection par satellite mesure la densité de végétation des cultures en entrée et en sortie hiver. Allier images satellites et données parcellaires permet d’optimiser l’apport d’azote intra parcellaire.

GEOSYS  Cérélia

Basé comme Farmstar sur de la détection satellite et se fournissant auprès de différents fournisseurs d’images, ce service permet de piloter la fertilisation azotée sur blé et colza. Des cartes de préconisation intraparcellaires basées sur la densité de végétation et la nutrition sont fournies plusieurs fois dans la saison.

Drone

La télédétection au plus près.
Facile à mettre en œuvre, l’utilisation d’un drone pour surveiller l’état de développement végétatif et de nutrition azotée des cultures se démocratise. Cette aile volante robotisée guidée par GPS est munie d’un capteur embarqué développé avec l’INRA. Il est utilisable pour le pilotage de la fertilisation azotée sur blé (tendre et dur) et sur colza. La société Airinov a ainsi survolé près de 100 000 ha l’an dernier et prévoit 160 000 ha et 8 000 agriculteurs cette année. Les vols sur blé sont réalisés au stade 2-3 nœuds.

 

L’opération Protéines 45 réunit la majorité des organismes stockeurs intervenants sur le Loiret et la chambre d’Agriculture dans l’objectif d’améliorer les taux de protéines des blés.

Tous ces outils sont développés dans le loiret. Utilisons-les !
Contactez vos techniciens habituels.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui