Loiret Agricole et Rural 27 février 2014 à 08h00 | Par Camille Huet

Opération sucre exceptionnelle - Les agriculteurs au secours des apiculteurs

Le réseau FNSEA, sa section apicole et la confédération générale des planteurs de betterave ont permis la livraison de près de 100 tonnes de sucre à plus de 150 apiculteurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Christian Gloria

En réponse à la situation difficile des apiculteurs cette campagne, le réseau FNSEA a mis en place une opération de solidarité exceptionnelle pour leur proposer du sucre à prix réduit afin d’assurer la survie des colonies cet hiver. Les livraisons avaient lieu la semaine dernière et ont bénéficié à plus de cent cinquante apiculteurs.

Le réseau FNSEA, sa section apicole et la CGB ont mis en place cet hiver une opération à destination de des adhérents apiculteurs et agriculteurs détenteurs de ruches. Le principe est simple : proposer aux apiculteurs du sucre blanc cristallisé à prix réduit pour l’alimentation des colonies au cours de l’hiver. En région Centre, cinq apiculteurs professionnels adhérents de leur FDSEA ont pu récupérer leur sucre chez Louisette Daubignard, de la FDSEA du Loiret. En tous, plus de 150 apiculteurs ont bénéficié de cette opération dans toute la France, pour un volume total de près de 100 tonnes de sucre.


Après deux campagnes difficiles sur le plan climatique qui ont compromis fortement la production de miel, de nombreux apiculteurs se retrouvent dans des situations économiques tendues. Les difficultés de trésorerie sont telles qu’elles peuvent compromettre la capacité à financer l’alimentation des ruches cet hiver. Thierry Pornet, apiculteur dans l’Indre, est soulagé : « cette opération apporte une bouffée d’oxygène après deux années très dures. Mais il faudra continuer à soutenir les apiculteurs, car notre situation est encore incertaine ».


A partir du sucre, les apiculteurs peuvent fabriquer du sirop ou du candi en complément des réserves naturellement présentes dans la ruche pour assurer la survie de leurs colonies pendant l'hiver. Cette pratique dite de « nourrissement », loin des périodes de miellées, est utilisée par des apiculteurs soucieux de la bonne santé de leurs ruches et est sans conséquence sur la qualité des miels qui seront produits ultérieurement. Elle permet aux apiculteurs de maintenir leur outil de production jusqu'aux premières floraisons du printemps.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui