Loiret Agricole et Rural 02 avril 2014 à 14h11 | Par Actuagri

Nouveau Gouvernement - Stéphane Le Foll reste à l’agriculture

Contre toute attente, Stéphane Le Foll conserve son portefeuille ministériel et Ségolène Royal remplace Philippe Martin à l’Ecologie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pas de changement pour l’agriculture dans le nouveau Gouvernement Valls.
Pas de changement pour l’agriculture dans le nouveau Gouvernement Valls. - © Gabriel Omnès

Pas de changement pour l’agriculture dans le nouveau Gouvernement Valls. Stéphane Le Foll reste à l’agriculture. Agé de 52 ans, proche de François Hollande dont il fut le directeur de cabinet quand il était à la tête du PS de septembre 1997 à novembre 2008, Stéphane Le Foll s’est toujours intéressé à l’agriculture. Elu au Parlement européen en juin 2004, il est membre de sa Commission agricole et du développement rural. En 2006, il crée avec Edgard Pisani et d’autres personnalités le groupe Saint Germain, un think tank de réflexion sur les politiques agricoles et alimentaires. C’est donc logiquement qu’il devient ministre de l’Agriculture, dans le Gouvernement Ayrault, après l’élection de François Hollande à la présidence de la République en mai 2012. Accueilli favorablement par le milieu agricole pour sa connaissance des dossiers, notamment au niveau européen, ses relations se sont crispées peu à peu avec la FNSEA, notamment sur la Pac et la loi d’Avenir. Après l’excellente négociation à Bruxelles sur l’enveloppe financière dédiée à la France, la mise en œuvre de la réforme a été plus laborieuse et conflictuelle, notamment sur le paiement redistributif. Depuis quelques semaines la tension est montée d’un cran sur la définition de l’actif agricole et l’éligibilité des membres des sociétés agricoles aux aides publiques. Les organisations agricoles majoritaires reprochent, également, au ministre le manque d’ambition de sa loi d’Avenir qui donne la priorité à l’agroécologie au détriment d’une vision productive et exportatrice de l’agriculture. Elles lui faisaient également grief de délaisser l’agriculture au profit de prises de position politique assez éloignées de sont portefeuille ministériel. Sur ce point la FNSEA n’a pas été entendue puisque Manuel Valls et François Hollande ont élargi ses centres d’intérêt en lui confiant le porte-parolat du Gouvernement en remplacement de Najat Vallaud-Belklacem.Ségolène Royal à l’Ecologie En devenant ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, aujourd’hui âgée de 60 ans, retrouve une responsabilité qu’elle avait exercée dans le Gouvernement Bérégovoy d’avril 1992 à mars 1993. Durant son ministère elle s’est attachée aux questions du traitement et du recyclage des déchets pour lequel elle a fait voter une loi en juillet 1992. Contre les nuisances sonores elle s’est également mobilisée. Elle est à l’origine d’une loi (décembre 1992) sur la prévention du bruit dans les transports, les bâtiments publics et les lieux de travail. Une autre loi porte également son empreinte (janvier 1993) sur la reconquête des paysages. Mais c’est surtout sur l’application de la loi sur l’eau votée peu de temps avant sa prise de fonction, à l’initiative de son prédécesseur, Brice Lalonde, qu’elle a laissé des souvenirs dans le milieu agricole. C’est sous son règne qu’a été créée la Direction de l’eau au ministère de l’Environnement, qu’ont été lancés les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage) et la réforme de la police des eaux. En arrivant Boulevard Saint Germain, de nouveaux chantiers l’attendent, celui de la transition énergétique dont François Hollande a évoqué l’importance qu’il y attachait lors de son allocution, le 31 mars et la simplification administrative sur laquelle son prédécesseur Philippe Martin avait pris des engagements lors des Etats généraux de l’agriculture le 21 février dernier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui