Loiret Agricole et Rural 14 novembre 2014 à 08h00 | Par FDSEA

Mobilisation : Halte à la disconcurrence !

Le 5 novembre FDSEA et JA du Loiret ont mené une action de communication à Orléans sur produire français pour manger français.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Orléanais sont venus nombreux pour se servir. Un grand nombre a été attentif au message des agriculteurs. © FDSEA  © FDSEA  © FDSEA Jean Daudin à la distribution et à la sensibilisation du public. © FDSEA Cédric Boussin, Jean Daudin et Agnès Quattrehomme du Conseil régional. © FDSEA Cédric Boussin, Frédéric Gond, Marc Gaudet, vice président du Conseil général et Anne Mercier-Beulin. © FDSEA

La FDSEA et les JA du Loiret ont répondu mercredi 5 novembre à l’appel à mobilisation national de la FNSEA et des JA qui repose sur huit points durs.  Ils ont choisi de communiquer sur un des points, l’origine France des produits dans notre alimentation en sollicitant les Conseils d’administration des deux structures pour cette opération.

Ainsi une distribution de fruits et légumes a été organisée place du Martroi à Orléans. Les Orléanais étaient largement en avance sur l’horaire et ont dévalisé à grande vitesse pommes, poires, oignons et pommes de terre.

Les élus du Loiret ont également été invité afin d’échanger sur les points défendus par les agriculteurs. Peu ont répondu à notre appel, le Sénateur Jean-Pierre Sueur, retenu par ces obligations parlementaires, a tout de même souhaité que son attaché parlementaire puisse venir échanger avec les représentants FDSEA et JA pour qu’elle puisse lui remonter les problématiques. Marc Gaudet, vice-président du Conseil général ainsi que Agnès Quattrehomme, conseillère Régionale et Présidente de la commission «Education et Lycées» du Conseil Régional du Centre se sont déplacés.

 

Jean Daudin, président de la FDSEA, et Cédric Boussin, président des JA ont donc insisté sur le point dur de la provenance des produits dans les cantines. Cédric Boussin insiste car il ne faut tout de même pas oublier «que les produits des agriculteurs français et donc du Loiret sont sains et de qualité et qu’il n’y a pas de raison de ne pas les valoriser dans les cantines ». Autres points mis en avant par Jean Daudin,  «l‘accumulation de normes et de taxes qui sont plus dures que dans les autres pays européens et qui rend la marchandise française non compétitive sur les marchés. C’est une aberration alors que les producteurs valorisent eux l’origine France, par exemple en embauchant un maximum de main d’œuvre française.»

Suite à l’intervention de la FDSEA et des JA, un premier pas va être fait par le Conseil régional par l’envoi d’un courrier à l’ensemble des responsables de cantines de lycées de la Région pour qu’ils soient attentifs à l’origine des différents produits. Ce courrier leur demandera aussi de privilégier l’achat français et les circuits courts.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui