Loiret Agricole et Rural 29 juillet 2014 à 14h00 | Par Olivier JOLY

MASCHIO-GASPARDO vise un chiffre d'affaires de 50.000.000 EUR

Le constructeur italien axe son développement sur la croissance externe : une stratégie de conquête du marché français.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
MASCHIO-GASPARDO élargit sa gamme et l'adapte au marché français. © Loiret agricole et rural. Le pulvérisateur Unigreen. © Loiret agricole et rural. Une trémie frontale avec tasse-avant. © Loiret agricole et rural. Le semoir monograine de précision : l'un des produits phares de la marque. © Loiret agricole et rural. Une épareuse modèle Camilla. © Loiret agricole et rural. Un combiné de semis modèle Corona. © Loiret agricole et rural.

En 2013, la filiale française de MASCHIO-GASPARDO a réalisé un chiffre d'affaires de vingt-cinq millions d'euros, soit huit de plus que l'année précédente. « Notre objectif est de parvenir à cinquante millions d'euros d'ici deux ou trois ans » déclare un responsable commercial de l'entité. Le groupe italien met en oeuvre une stratégie de croissance externe : « Le marché français est l'un des meilleurs d'Europe et, pour y jouer un rôle significatif à l'avenir, il faudra avoir une représentation minimale. Être seul avec des pulvérisateurs, c'est risqué, alors que des usines existent. »

En deux ans, le constructeur transalpin a procédé à trois acquisitions majeures. La première concerne Unigreen, qui fabrique des pulvérisateurs : «  La démarche consiste à rentrer sur le marché avec des produits existants et déjà un peu présents en France. » Deuxième acquisition, Feraboli, spécialisé dans la fenaison : « Une activité que nous avions mais qui ne répondait pas forcément au marché français. Là, nous étoffons notre gamme de produits. » L'opération revêt aussi un sens stratégique particulier : « En dehors du matériel motorisé, nous voulons faire le tour du matériel utilisé par les agriculteurs : préparation du sol, fertilisation et pulvérisation. »

La dernière opération, qui s'est concrétisée il y a quelques mois, concerne Moro, qui fabrique des charrues et des outils pour le travail du sol : « Nous élargissons notre gamme avec des machines plus spécifiques : labour, vigne, etc. » La gamme se compose de charrues six corps portées, de charrues traînées et de charrues repliables. « Ces dernières sont adaptées aux petites régions : on limite le porte-à-faux et donc l'obligation de posséder de gros tracteurs. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui