Loiret Agricole et Rural 09 avril 2014 à 17h13 | Par Frédéric Gond

Marre des faucheurs - Soutien aux victimes des faucheurs

Le 9 avril a eu lieu à Orléans le procès en appel des faucheurs volontaires accusés de destruction de parcelles de tournesol Clearfield chez nos collègues d’Indre et Loire, Fabien Labrunie et Michel Beauchesne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Frédéric Gond

Quelques agriculteurs de la Région ont tenu à leur apporter leur soutien à l’occasion d’une conférence de presse organisée par la FOP, chez Frédéric GOND à TAVERS.


Violation de propriété

Le choc est encore bien présent dans l’esprit des victimes de ces exactions. « venir ainsi saccager notre travail, sur notre propriété, est intolérable » déclare Michel Beauchesne. Alors que ces fauchages avaient lieu majoritairement jusqu’ici sur des sites expérimentaux, ce sont bien cette fois des variétés inscrites qui ont été visées. Les agriculteurs sont donc vic- times directes de ces fauchages sauvages. Si le préjudice financier reste modeste, il n’en de- meure pas moins que cette agression sur une propriété privée reste marquante et l’on pourrait craindre des confrontations beaucoup plus houleuses avec la recrudescence de ce genre d’acte. Un frein à l’appui technique
Dans un contexte ou l’appui technique doit permettre à l’agriculture de relever de nombreux défis, les actions perpétuées par ces groupuscules minoritaires sont perçues comme de véritables freins. « Nous avons besoin de solutions face à certaines impasses dans lesquelles sont certaines productions »déclare Michel Vaudour administrateur FOP venu soutenir les victimes.
L’approche proposée par la technologie Clearfield pour le tournesol permet en effet d’utiliser des produits de désherbage plus ciblés et mieux adaptés à la flore existante sur la parcelle. On peut imaginer qu’avec les moyens d’observations et de cartographie en développement l’on puisse encore améliorer les performances productives et environnementales.
Ces variétés issues du principe de mutagénèse et donc d’une sélection classique ne les classi- fient pas dans la catégorie des OGM interdits en France. C’est pourtant sous cet angle que les fauchages ont eu lieu ce qui en dit long sur la confusion qu’entretiennent ces fauteurs de troubles.
Si la contestation est permise dans ce pays, sur ce sujet la forme que revêt les protestations est bien déplorable.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui