Loiret Agricole et Rural 31 juillet 2015 à 11h00 | Par Valérie Dubois

Les JA traquent la Viande de Nulle Part dans les magasins

Le syndicat dénonce le manque de traçabilité des viandes lors de contrôles surprises dans des GMS du giennois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Samedi 25 juillet, les Jeunes Agriculteurs de Chatillon-Coullons ont mené des actions «Viande de Nulle part» dans trois enseignes de la grande distribution.
Samedi 25 juillet, les Jeunes Agriculteurs de Chatillon-Coullons ont mené des actions «Viande de Nulle part» dans trois enseignes de la grande distribution. - © Valérie Dubois - JA 45

Le 25 juillet, une vingtaine  de Jeunes Agriculteurs de Chatillon-Coullons a contrôlé l’origine des viandes dans trois grandes surfaces du giennois. Les membres du syndicat ont apposé des stickers «viande d’origine connue» ou «viande de nulle part» sur les produits carnés, pour inciter les industriels à plus de transparence vis-à-vis de l’origine des viandes.

Cette action de communication lancée au printemps par les JA du Finistère a fait tâche d’huile dans toute la France. Dans le Loiret, c’est la troisième fois que les JA déclinent l’opération, une façon de sensibiliser les consommateurs sur la dégradation des prix payés aux producteurs ces derniers mois.

Interrogée à l’issue de l’opération, Lucie Salin, la Présidente des JA de Chatillon-Coullons a fait le constat suivant « dans toutes les GMS inspectées, la viande à la découpe est d’origine française. En revanche, un produit sur deux vendu sous vide n’a pas d’origine ! «. La présidente JA déplore également le manque de clarté des étiquettes : «Sur certains produits, il est écrit «fabriqué en France», mais le consommateur ne sait pas où est né, élevé et abattu l’animal. C’est ce que j’appelle tromper le consommateur en jouant sur les mots !»

Lors de cette action pacifique, un dialogue s’est ouvert avec les représentants des trois enseignes de la grande distribution. «Ils se sont montrés très réceptifs à nos revendications» souligne Lucie Salin. Les JA ont également échangé avec les clients présents. Ces derniers ont déclaré « regarder la provenance de la viande et essayer d’acheter français. Malheureusement, ils nous ont aussi parfois fait part que l’aspect financier primait sur la qualité ou l’origine» regrette la Présidente des JA de Chatillon-Coullons.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui