Loiret Agricole et Rural 22 septembre 2020 à 15h00 | Par Doriane Mantez

Les chasseurs loirétains jouent l’ouverture

La saison de la chasse s'est ouverte dimanche 20 septembre dans le Loiret. La fédération départementale espère délivrer au moins 15 000 permis de chasse cette année, dont 450 nouveaux chasseurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Machenin, président de la Fédération départementale des chasseurs, aux côtés de son secrétaire François Lecru.
Alain Machenin, président de la Fédération départementale des chasseurs, aux côtés de son secrétaire François Lecru. - © Doriane Mantez

L’ouverture de la chasse dans le département du Loiret a eu lieu dimanche 20 septembre, soit une semaine avant les cinq autres départements de la région Centre-Val de Loire.

« La loi nous autorise à ouvrir la saison dès le troisième dimanche de septembre, a déclaré le président de la Fédération départementale des chasseurs (FDC 45), Alain Machenin. Nous le faisons afin d’avoir la saison la plus étendue possible ».

Ce moment tant attendu de l’année a été célébré le 3 septembre au sein des locaux de la FDC 45 à Orléans-La Source.

En présence d’une cinquantaine de personnes, le président et son secrétaire François Lecru sont revenus sur les dossiers marquants du moment et sur la prochaine ouverture de la chasse qui va se faire dans un contexte particulier à cause de la Covid-19.

« Il est important que chacun respecte les gestes barrières et fasse preuve de responsabilité et de bon sens. Il faut notamment respecter une distance de deux mètres entre chaque chasseur », ont-ils rappelé avant de préciser qu’en action de chasse le port du masque n’est pas obligatoire « mais avant et après oui ! ».

Le président a ensuite insisté sur la nécessité de changer l’image de la chasse. Il a notamment évoqué le fameux sketch des Inconnus qui, trente ans après, lui colle encore à la peau et lui porte préjudice.

Le sculpteur animalier Dany Continsouzas s’est vu remettre le Grand prix européen d’art contemporain 2020 par le sénateur Jean-Noël Cardoux.
Le sculpteur animalier Dany Continsouzas s’est vu remettre le Grand prix européen d’art contemporain 2020 par le sénateur Jean-Noël Cardoux. - © Doriane Mantez

« Nous avons besoin de rajeunir nos effectifs. Avec la Covid-19, de nombreux Parisiens viennent s’installer dans le département. Il faut que l’on sache les accueillir ».

Une arrivée facilitée par le permis national à 200 euros et les publicités diffusées à la télévision depuis cet été par la FNC qui promeuvent le plaisir des citadins à aller à la campagne chasser.

François Lecru a rebondi : « Nous avons toujours eu des opposants à la chasse. Je peux comprendre ces oppositions, mais le problème c’est qu’aujourd’hui les gens veulent interdire aux autres de pratiquer. Ça s’applique aussi à l’élevage, à la pêche… Il ne faut rien lâcher ! Il faut que l’on soit solidaire entre toutes les chasses. Aujourd’hui c’est la chasse à la glu qui est visée, mais demain ça sera la chasse à courre, à l’arc… ».

Un point a ensuite été fait sur l’augmentation inquiétante de la population de grand gibier, notamment les sangliers qui causent de gros dégâts : 18 000 sangliers tués en 2019, 1 600 dossiers de dégâts de gibiers enregistrés et près d’1,5 million d’euros d'indemnisations reversés aux agriculteurs.

« La facture s’alourdit d’année en année. Et le bracelet sanglier passe de 20 à 30 euros, constate le président, qui, comme la FNC, remet en cause la loi et voudrait que l’État prenne une partie des montants indemnisés ».

Dany Continsouzas réalise lui-même le travail des épreuves, la ciselure et la patine.
Dany Continsouzas réalise lui-même le travail des épreuves, la ciselure et la patine. - © Doriane Mantez

Il a également été rappelé que tous les chasseurs loirétains vont avoir une journée de sensibilisation à la sécurité, à compter de janvier 2021, afin « de revoir des têtes que l’on n'a pas vues depuis très longtemps et d’aider à partager la nature avec courtoisie ».

À l’issue des discours officiels, les invités ont pu profiter de l’exposition artistique « Nature par l’art » qui se tient depuis le 1er juillet, et qui présente pour sa première édition des peintures et sculptures de deux artistes reconnus.

Dany Continsouzas a présenté ses sculptures en bronze et son livre paru en 2019, tandis que Marie-Joëlle Cédat a expliqué ses tableaux animaliers.

La cérémonie s’est terminée avec la remise du Grand prix européen d’art contemporain 2020 à Dany Continsouzas. Une récompense qui valorise la qualité et l’originalité du travail de cet artiste loirétain qui réalise lui-même le travail des épreuves, la ciselure et la patine.

Son œuvre est ainsi marquée d’un bout à l’autre de l’empreinte exclusive de sa main, séduisant ainsi un public en quête d’authenticité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Loiret agricole & rural
La couverture du journal Loiret agricole & rural n°1840 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 1840 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui