Loiret Agricole et Rural 27 mai 2016 à 08h00 | Par Sabrina Beaudoin

Le robot Ecorobotix en avant première à Traînou devant 300 personnes

Pour la première fois en France, la société suisse Ecorobotix a testé son robot devant les agriculteurs du Loiret. Jeudi 12 mai, la chambre d’agriculture et les GDA du Loiret ont organisé une journée technique sur le thème du désherbage. Même si le soleil n’était pas au rendez-vous, près de 300 personnes se sont retrouvées à Traînou pour découvrir le nouveau robot.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Xavier Girard

L’objectif de la journée était de montrer les différentes voies possibles pour gérer les problèmes de désherbage : leviers agronomiques, désherbage chimique et mécanique et nouvelles technologies. « Il n’y a pas une voie unique pour lutter contre les mauvaises herbes, il faut combiner un peu tout pour résoudre les problèmes » précise Xavier Girard responsable du service agronomie environnement productions végétales de la chambre d’agriculture du Loiret.

Une parcelle d’essais à Traînou

A Traînou, la chambre d’agriculture a mis en place une plateforme pour lutter contre les mauvaises herbes. C’est une parcelle de blé tendre fortement infestée par le ray-grass dans un type de sol difficile : sable argileux, humide où les conditions de travail du sol ne sont pas faciles.

Trois pôles ont été mis en place pour la journée Halte aux herbes.

Désherbage chimique :
Le but est de tester les différentes solutions chimiques présentées aux visiteurs.

Leviers agronomiques : Plusieurs leviers agronomiques possibles ont été présentés : labour, sans labour, retard de la date de semis (3 dates de semis différentes), densités de semis de blé, aspects variétaux : pouvoir de concurrence des différentes variétés.

Désherbage mécanique : Un atelier désherbage mécanique était mis en place sur la parcelle. Des outils innovants ont été présentés et testés. Comme par exemple : «une écimeuse Combcut qui permet d’éliminer les mauvaises herbes qui dépassent du blé, une herse étrille rotative, une nouveauté qui permet d’extirper et de déposer les adventices sur le sol grâce aux outils rotatifs, une bineuse à caméra optique qui offre plus de précision mais aussi deux robots : un robot Naïo adapté au maraîchage et un robot Ecorobotix, la star de la journée» précise Xavier Girard.

Un désherbage robotisé et économique

L’atelier désherbage était très attendu avec la démonstration du robot Ecorobotix. Cette nouvelle machine suisse a fait ses premiers pas en France, dans le Loiret. Le robot, alimenté par panneaux solaires, est utilisable pour l’instant sur betteraves et sur colza. «Ce robot est piloté par une caméra qui sait faire la différence entre la culture et les mauvaises herbes. Il doit être paramétré en fonction de la culture qu’il doit traiter. Une fois le programme en place, comme il sait reconnaître les rangs, il pourra détruire les mauvaises herbes sans souci. Grâce à des bras articulés, le robot va soit pulvériser à l’aide de produits chimiques la mauvaise herbe, ou alors la détruire à l’aide d’une fraise mécanique. Cela permet de réduire l’usage de produits chimiques» explique Xavier Girard.

Le robot Ecorobotix est autonome. L’engin de 2,20 m de large et 1,30 de haut circule entre les rangs. Il est capable de parcourir 3-4 hectares par jour à une vitesse de 1,8km/h. Il dispose de deux réservoirs de 10 litres de produits chimiques…

Cette journée Halte aux herbes était aussi l’occasion pour les agriculteurs présents de rencontrer différents intervenants. D’autres innovations étaient ainsi présentées : «le système RTK, le drone pour l’identification des mauvaises herbes, des stands diversification de culture pour allonger les rotations avec la participation de Lin2000, Gâtichanvre, Jouffray Drillaud» souligne Xavier Girard.

Suite à cette démonstration en avant-première en France, la chambre d’agriculture réfléchit à un partenariat avec la société Ecorobotix afin d’approfondir les potentialités de cet outil (adaptation sur d’autres cultures, augmentation du débit de chantier… ) et éventuellement de pouvoir le tester chez des agriculteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui