Loiret Agricole et Rural 30 juin 2020 à 22h00 | Par Doriane Mantez

Le GDA de Loury à la pointe de la technologie

Le Groupement de développement agricole de Loury a bénéficié du cadre légal de la compensation agricole collective. La société Nexity a pris en charge l’achat de stations météo.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La réunion de lancement s’est déroulée le 13 mars à Vennecy. Au programme : présentation du projet et remise des stations météo connectées aux agriculteurs, en présence du financeur.
La réunion de lancement s’est déroulée le 13 mars à Vennecy. Au programme : présentation du projet et remise des stations météo connectées aux agriculteurs, en présence du financeur. - © Doriane Mantez

En avril 2018, Nexity a choisi la chambre d’Agriculture du Loiret pour réaliser l’étude de compensation d’un projet immobilier consommant des terres agricoles sur le secteur de Boigny-sur-Bionne. Les agriculteurs du secteur ont été invités à trouver un projet collectif à financer qui permette de « ramener de la valeur aux productions qui seraient perdues par les surfaces prélevées », explique Hervé Beulin, président du GDA. Cette réflexion a finalement pris la forme de stations météo connectées, qui ont été remises le 13 mars sur l’exploitation de Jean-Noël Doublet à Vennecy. « Cette compensation agricole est la bienvenue, se réjouit le président. Elle permet aux adhérents du GDA d’accéder à un équipement performant, très utile et d’une technologie dernier cri. »

De la marque Sencrop, cette station agro-météo (connectée à son application) permet aux agriculteurs d'être informés en temps réel de l'état de leurs parcelles et des conditions agro-climatiques locales, depuis leur smartphone ou ordinateur. Cet outil s’installe « facilement » en dix minutes. Elle permet de mesurer la pluviométrie, la température, l’hygrométrie, mais aussi la vitesse et la direction du vent. « Avec l’application mobile Sencrop, l’agriculteur accède en direct et à distance à ses données, à son historique et peut ainsi prendre des décisions sur les parcelles de manière mieux ciblée et raisonnée », assure Nicolas Maupu, ingénieur d'affaires chez Sencrop.

Formation, démonstration sur l’application et sur l’installation de cet outil.
Formation, démonstration sur l’application et sur l’installation de cet outil. - © Doriane Mantez

« Avec la mesure de l’hygrométrie, on peut analyser les meilleurs moments pour effectuer les interventions phytosanitaires, ce qui permet par conséquent de s’organiser et ainsi être plus efficient, complète Hervé Beulin. Les agriculteurs jonglent en permanence avec des contraintes et je suis persuadé que le numérique permet aujourd’hui d'améliorer notre efficacité ».

Et d’ajouter que « beaucoup d’exploitations sont morcelées ou composées de multisites, ce qui parfois complique les interventions. Grâce à notre réseau de stations réparties sur le territoire du GDA, il suffit soit de se connecter via l’application et de consulter ponctuellement les informations, soit de paramétrer quelques critères météorologiques pour être alerté par SMS, par appel téléphonique ou encore par mail. Ceci pour obtenir en direct la bonne information, au bon endroit et ainsi éviter un déplacement inutile pour repositionner un enrouleur par exemple, ou redémarrer la récolte après une averse ».

- © Doriane Mantez

Les quinze stations sont intégralement financées par ce projet, ainsi que l’abonnement pendant deux ans (environ 800 euros). L’abonnement de 150 euros par an sera par la suite à la charge de chaque agriculteur. « La station météo permet de collecter les données, afin de les analyser pour comprendre et expliquer d’éventuels accidents de culture, mais aussi pour ajuster les traitements notamment par le biais d’OAD**, explique le président. Les diverses économies en temps et en argent que l’on peut faire en limitant les déplacements inutiles et les applications de produits phytosanitaires mal positionnées, suffisent à rentabiliser le petit investissement que représente l’abonnement ».

Cette réunion entre Sencrop, Nexity et les agriculteurs a également permis d’échanger sur leurs activités : « Nous leur avons exposé les multiples contraintes de notre métier et démontré l’intérêt de ces stations pour notre travail de terrain quotidien ». Afin de faire un premier retour sur l’utilisation de ces stations connectées et de son application numérique, le GDA de Loury prévoit une réunion d’échanges afin d’optimiser cet outil.

* La compensation agricole collective vise à « maintenir ou rétablir le potentiel économique agricole perdu » dû à des projets d'aménagements ou de travaux qui consomment définitivement des terres en activité agricole, qu'ils soient d'utilité publique ou pas. Le potentiel de production agricole intègre une dimension globale de l'activité agricole.

** Outils d'aide à la décision.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Loiret agricole & rural
La couverture du journal Loiret agricole & rural n°1839 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 1839 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui