Loiret Agricole et Rural 29 juin 2018 à 12h00 | Par FDSEA

Le contrat de solutions pour une trajectoire de progrès pour la protection des plantes

Le Contrat de solutions est une démarche pro-active, lancée à l’automne 2017 par la FNSEA, pour répondre positivement aux attentes des consommateurs et de la société de réduction de l’usage et de l’impact des produits phytosanitaires tout en garantissant la compétitivité et la pérennité des exploitations agricoles. La FNSEA a été rejointe dans cette démarche par un grand nombre d’organisations du secteur agricole (près de 40).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © C. Bioteau

Sept mois après le lancement du contrat de solution, les partenaires sont en ordre de marche pour proposer aux Pouvoirs Publics la signature d’un contrat avec une trentaine de solutions et des engagements en matière d’utilisation du glyphosate. Le positionnement du Gouvernement sur ces propositions est en cours de négociation.
Trois objectifs majeurs ont été retenus pour le contrat de solutions pour une trajectoire de progrès pour la protection des plantes :
• Répondre aux attentes sociétales concernant les produits phytosanitaires,
• Garantir la productivité, la rentabilité, la compétitivité et la pérennité des exploitations,
• Construire un avenir de solutions en sortant des interdits.
Le contrat de solutions a pour ambition de mieux déployer les solutions existantes et d’accélérer l’identification de solutions d’avenir opérationnelles pour toutes les productions sur l’ensemble du territoire français. Il s’agit pour cela d’identifier ces solutions, les freins à lever et d’amener les différents acteurs dont les Pouvoirs Publics à prendre les engagements nécessaires à leur déploiement. Ces engagements devront permettre d’accélérer la R&D, mais aussi d’accompagner la mise en œuvre des solutions identifiées dans les exploitations.
D’ici décembre 2018, l’objectif est de travailler à l’appropriation par les agriculteurs des solutions, de poursuivre le focus sur le désherbage et le glyphosate, d’identifier d’autres sujets « combinatoires » prioritaires et de les approfondir, de continuer l’identification et la qualification de solutions et d’ouvrir le chantier de la valorisation économique des engagements des agriculteurs dans la transition, en articulation avec les plans de filière.


Les trois thématiques prioritaires
✓ La gestion des adventices / les alternatives aux herbicides :
• Viticulture : engagement de passer des 140 000 ha actuels sans glyphosate à un nombre d’hectare à déterminer en 2021 sous conditions d’une aide à l’équipement en matériels spécifiques d’entretien sous le rang, d’une aide à la conversion au sans glyphosate, d’un renforcement des programmes de R&D sur les agroéquipements, de la formation des vignerons et des salariés et d’une priorisation des aides relatives au renouvellement du parc des pulvérisateurs.
• Arboriculture : engagement sans glyphosate sur les nouveaux vergers sous conditions d’un accompagnement sur la compensation du surcoût engendré (matériel et main-d’œuvre) et d’un accompagnement à hauteur d’un pourcentage des frais de rénovation/implantation du verger.
• Grandes cultures : engagement de diffusion d’itinéraires techniques conduisant à des réductions sensibles d’utilisation du glyphosate, sous conditions d’un renforcement des programmes de R&D et d’accompagnement financier pour des agroéquipements adaptés.
✓ Le développement du biocontrôle,
✓ Le déploiement des outils d’aide à la décision.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes