Loiret Agricole et Rural 22 juin 2018 à 12h00 | Par Dominique Huvette

La MSA a tenu son Assemblée Générale

Le 8 juin dernier, à Fleury les Aubrais, Cendrine Chéron, présidente et Marc Debacq, directeur général ont abordé les sujets d’actualité de la protection sociale. Pour la 2e année consécutive, Pascal Cormery, président de la Caisse centrale de MSA, est venu à la rencontre des élus du territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Comme à son habitude, Pascal Cormery, au 1er plan, s’est exprimé en toute franchise, et sans détour.
Comme à son habitude, Pascal Cormery, au 1er plan, s’est exprimé en toute franchise, et sans détour. - © MSA

Les futures réformes, l’accompagnement des crises agricoles, le dossier DSN – Nouveau TESA qui impacte les employeurs, la réflexion stratégique de l’Institution pour l’avenir du régime : tous ces sujets ont été abordés par les représentants de la MSA. Les travaux se sont poursuivis avec une table ronde relative à la présence médicale sur les territoires.

Famille et retraite : les prochaines réformes
La MSA est, et sera dans les mois et les années à venir, impactée par de nombreuses réformes. Parmi celles-ci figurent la réforme de la politique familiale et la réforme des retraites.
L’Institution MSA a décidé de lancer une réflexion stratégique visant à se donner de la visibilité et des perspectives jusqu’en 2025. Un état des lieux a été lancé pour « mesurer nos forces, nos faiblesses, les enjeux mais également les opportunités qui s’offrent à nous » explique Cendrine Chéron.

DSN – Nouveau TESA
La Déclaration Sociale Nominative (DSN) constitue une évolution importante pour les entreprises et particulièrement pour le régime agricole puisque ce dernier passe d’un appel chiffré calculé par la MSA à un système purement déclaratif. Le dispositif est désormais pleinement opérationnel depuis le 4e trimestre 2017. La montée en charge s’est effectuée non sans certaines difficultés ayant des origines diverses imputables à la MSA, aux éditeurs de logiciels de paie ou aux employeurs eux-mêmes.

Accompagnement des crises agricoles
Le contexte agricole restant difficile en raison de l’importance et du cumul des crises, la MSA poursuit ses actions.
Le Conseil d’Administration de la MSA a décidé de prendre sur ses fonds propres d’action sociale pour reconduire en 2018 l’aide au répit que l’Etat a financé seulement sur 2017. Cendrine Chéron a souligné que « cette aide a produit des effets très positifs et il était malvenu de s’arrêter là ». Elle a tenu à remercier Pascal Cormery du message qu’il a su faire passer aux instances nationales et qui a permis l’octroie d’une nouvelle enveloppe nationale de 3,5 millions d’euros.

Une réflexion stratégique et des mutualisations
Plutôt que subir, il nous faut agir : c’est par ces mots que la Présidente a qualifiée la situation. Pour Pascal Cormery « qui n’avance pas recule, si on ne fait pas de propositions, on est sûr de ne plus exister »
L’Institution MSA a décidé de lancer une réflexion stratégique visant à se donner de la visibilité et des perspectives jusqu’en 2025. Un état des lieux a été lancé pour « mesurer nos forces, nos faiblesses, les enjeux mais également les opportunités qui s’offrent à nous » explique Cendrine Chéron.

Quelle présence médicale demain sur nos territoires ?
C’est sur cette thématique que les quatre participants de la table ronde ont apporté un éclairage aux élus de la MSA...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,