Loiret Agricole et Rural 01 mai 2015 à 09h00 | Par Agrafil

La filière française du bioéthanol salue le « réalisme » du Conseil et du Parlement européens

Réagissant à l’adoption de la nouvelle législation sur les biocarburants dans l’UE, la filière française du bioéthanol salue le « réalisme » du Conseil et du Parlement européens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cuves de stockage de bioéthanol dans une sucrerie.
Cuves de stockage de bioéthanol dans une sucrerie. - © ONU/Eskinder Debebe

« Ce vote au Parlement conforte le bien-fondé de la prise en compte des biocarburants comme l’une des alternatives renouvelables majeures au tout pétrole », explique un communiqué de la filière le 28 avril. L’introduction d’un objectif de 0,5 % de biocarburants dits avancés est jugée « raisonnable » : « Pour les filières ligno-cellulosiques, les procédés industriels destinés à ces productions sont soit en phase de développement, soit ne seront réellement opérationnels et compétitifs qu’à moyen terme. Cependant, il existe des productions de bioéthanol à base de résidus de différentes filières (sucrière, amidonnière ou vinique) qui peuvent partiellement contribuer à cet objectif. » Certains « défauts majeurs » sont pointés dans la directive. La filière lui reproche « les nouveaux artifices comptables, les comptages multiples, qui gonflent la contribution de l’électricité renouvelable à l’objectif de 10 % dans les transports » en 2020.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes