Loiret Agricole et Rural 17 avril 2015 à 10h00 | Par Agrapresse

La FAO encourage la sûreté alimentaire «de la ferme à l’assiette»

La Journée mondiale de la santé aura été l’occasion pour l’Onu de rendre publics les premiers résultats d’une vaste analyse en cours sur les conséquences des maladies d’origine alimentaire, notamment les maladies entériques, dont 582 millions de cas ont été dénombrés dans le monde en 2010.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © www.santepublique.gc.ca

«La production alimentaire a été industrialisée, et le commerce et la distribution des produits alimentaires ont été mondialisés. Ces changements ont créé de multiples occasions de contamination des aliments par des bactéries nocives, des virus, des parasites ou des substances chimiques », a averti la directrice générale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Margaret Chan, alors que s’est tenue le 7 avril la Journée mondiale de la santé avec le slogan « Vos aliments sont-ils vraiment sûrs ? De la ferme à l’assiette, vous avez tous un rôle à jouer !».

Mais, a-t-elle également rappelé, «manger un mauvais type de nourriture, ou contenant trop de calories ou trop de graisses» peut également provoquer «des maladies cardiovasculaires, du diabète et bien sûr de l’obésité». Plus d’une centaine de pays à travers le monde ne disposent toujours pas d’une législation fixant des normes en matière de sûreté alimentaire, a souligné pour sa part le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) Bernard Vallat, lors de l’inauguration de cette Journée au marché de Rungis, dans la banlieue de Paris, par la directrice générale de l’OMS.

582 millions de cas de maladies entériques en 2010

582 millions de cas de 22 maladies entériques d’origine alimentaire différentes, ayant entraîné 351 000 décès, ont été dénombrés dans le monde en 2010, selon les premières conclusions d’une vaste analyse en cours dévoilées par l’OMS et dont les résultats complets devraient être publiés en octobre 2015. Les agents pathogènes responsables de la plupart de ces décès étaient Salmonella Typhi (52 000 décès), E. coli entéropathogène (37 000 décès) et les norovirus (35 000 décès). L’Afrique a été la région la plus touchée, suivie de l’Asie du Sud-Est.Plus de 40 % des personnes souffrant de maladies entériques causées par des aliments contaminés étaient des enfants de moins de cinq ans. Les aliments insalubres posent aussi des problèmes économiques majeurs, en particulier dans un contexte mondialisé, souligne par ailleurs l’OMS, rappelant les répercussions de la flambée d’E. coli enregistrée en Allemagne en 2011.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,