Loiret Agricole et Rural 08 avril 2016 à 11h00 | Par Agrafil

La commission d’enquête de l’Assemblée nationale veut «faire des propositions concrètes»

La commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français veut «faire des propositions concrètes», selon Olivier Falorni, député de Charente-Maritime.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Cyrielle Delisle

Il a présenté, le 6 avril en conférence de presse, le travail de cette commission constituée de 30 députés et dont le rapporteur est Jean-Yves Caullet, député de l’Yonne. «Nous ne nous interdirons rien», a affirmé Oliver Falorni. Il est revenu sur le manque de transparence et l’«omerta» qui règne sur les abattoirs. «Il est presque plus facile de visiter un sous-marin nucléaire qu’un abattoir français !», s’est-il exclamé. «Ce qui nous intéresse, c’est la question de la maltraitance animale, pas de manger ou non de la viande», a-t-il bien spécifié.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes