Loiret Agricole et Rural 24 octobre 2014 à 08h00 | Par Agrafil

La chute des cours du sucre compromet ou réduit le paiement de compléments de prix aux betteraviers

La chute actuelle très forte des cours du sucre tend à remettre en cause le paiement des habituels compléments de prix payés aux betteraviers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Cedus

Tereos a informé les coopérateurs par un courrier daté du 30 septembre ne pas verser de compléments de prix à cette date comme c’est habituellement le cas et de limiter la valorisation des abandons de pulpes (pour la récolte 2013). Le groupe met en cause la dégradation des prix du sucre en Europe depuis le printemps, et particulièrement cet été, indiquant que cette situation, prévue pour «l’horizon 2017, est précoce et brutale». Il envisage «des prix moyens de vente pour la campagne, inférieurs à la pire situation, vécue en 2008». Il cite également la dégradation du cours européen de l’éthanol et les cours mondiaux du sucre, au plus bas. Cristal Union a pour sa part versé une avance en juin, inférieure de moitié à celle de l’an passé et proposera le vote d’une ristourne en assemblée générale. Il est toutefois trop tôt pour comparer la rémunération des planteurs de différents groupes. Par ailleurs, dans bon nombre de cas, les surfaces plantées envisagées pour la prochaine campagne devraient être en baisse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui