Loiret Agricole et Rural 23 janvier 2015 à 15h00 | Par Sabrina Beaudoin

Internet : La FNSEA et ses partenaires lancent le projet : « Agriculture connectée »

Le 1er octobre dernier le lancement de l'expérimentation « agriculture connectée » a été officiellement acté. C'est à l'occasion du Salon des Maires et des Collectivités Locales fin novembre à Paris, que les partenaires se sont rencontrés pour présenter le projet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Présentation du projet Agriculture connectée au Salon des Maires et des Collectivités Locales
Présentation du projet Agriculture connectée au Salon des Maires et des Collectivités Locales - © Loiret agricole et rural

L'agriculture connectée est un dispositif mené par la FNSEA, Orange et sa filiale NordNet et Eutelsat. L'expérimentation ? Equiper (Installation parabole et modem) 22 exploitations agricoles gratuitement durant un an d'une connexion internet haut débit par satellite et donc de débits allant jusqu'à 20 Mbps en réception et 6 Mbps en émission grâce à la technologie satellitaire Ka-Sat opérée par Eutelsat. Les 22 exploitants choisis pourront ainsi tester les fonctionnalités du matériel et les performances des connexions. Les 22 exploitations ont été choisies sur la France entière et correspondent à différentes activités, production laitière, porcine, ovine, bovine, volaille, céréales...

Un an d'internet gratuit

L'opération s'est déroulée en 3 étapes.  La sélection des exploitations a été très large. Il n'y a pas un critère de sélection précis mis à part le fait de ne pas avoir Internet ou d'avoir un accès très précaire. Pas de sélection sur l'âge, la composition de la famille, secteur d'activité... Le but est de tester un panel large pour comprendre les besoins des agriculteurs. La deuxième étape était le déploiement des équipements et l'installation de la parabole et modem. La dernière étape c'est la période d'utilisation gratuite qui s'achèvera en octobre 2015.  C'est à ce moment-là qu'il conviendra de faire le point.  Toutefois, après 3 mois d'utilisation, les agriculteurs établiront leur premier bilan des performances de la solution mise en oeuvre.

La gestion des démarches administratives sur Internet

La Ferme de Rozières située à Coucy-la-ville dans l'Aisne (02) a été la première exploitation a être équipée. L'installation satellitaire sur l'exploitation de M. Vagniez  a été inaugurée le 18 novembre dernier, en présence de Bruno Lemoine, président d'arrondissement de Chauny pour l'Union des syndicats agricoles de l'Aisne, Olivier Girault, Délégué Régional Orange Picardie, Christophe Outier, Directeur CommercialNordNet et Alexandra Pocholle, Responsable des Relations institutionnelles France chez Eutelsat.

Avec le matériel et la connexion mis à sa disposition gratuitement, M. Vagniez peut désormais effectuer toutes ses démarches administratives en ligne. «Grâce à tout ça, la gestion de ces démarches est plus rapide » explique-t-il. «Le passage au satellite nous permet de passer un certain nombre de commandes en ligne, d'envisager d'utiliser des logiciels en mode SAAS (type logiciels de comptabilité) et également de gagner du temps lors des téléchargements d'e-mails volumineux. »


Pas d'accès internet en campagne ...


Aujourd'hui, Internet fait parti des outils que tout être humain, qu'importe leur métier, doit avoir en sa possession. Pourtant, dans les campagnes, l'accès à internet, au haut-débit, est parfois très précaire voire inexistant. Pourtant, l'exploitant agricole devient presque dépendant d'Internet. C'est un élément important pour développer la compétitivité de son exploitation. Il doit continuellement se tenir informé mais sans accès vers le monde extérieur, cela devient compliqué. Internet est aussi un facteur d'attractivité pour les territoires ruraux et leurs habitants. La campagne ne peut pas devenir source d'attractivité que ce soit pour les entreprises ou les futurs habitants si la connexion vers l'extérieur est difficile voire impossible. A ce jour, certaines exploitations ne disposent d'aucune connexion, non pas que les exploitants y sont réfractaires mais plutôt qu'ils n'ont pas la possibilité d'accéder au réseau. C'est de ce constat que le projet de l'agriculture connectée est né. La FNSEA, Orange et Nordnet souhaitent permettre à ces territoires de disposer du très haut débit grâce à une solution alternative : le satellite.

 

Alexandra Pocholle, responsable des affaires France chez Eutelsat, nous explique que l'objectif premier d'Eutelsat est « d'apporter Internet sur les zones blanches, c'est la raison pour laquelle nous sommes aussi associés au projet. Le satellite KA-SAT est un satellite dédié à la fourniture internet. »

 

La FNSEA estime qu'il est nécessaire d'expérimenter des solutions techniques alternatives au déploiement de la fibre dans l'attente de la couverture intégrale du territoire prévue pour 2022.

Rencontre avec une exploitante agricole connectée

 

Denise Yoder est agricultrice. Elle, son mari et son fils de 20 ans, travaillent sur l'exploitation de vaches laitières basée à Florimont sur le territoire de Belfort (90), à 8 km du village. Très vite, Denise Yoder voulait être connectée mais internet était difficilement disponible chez elle. Un débit plus que bas était partiellement accessible, 16 Ko à 48 Ko maximum. Pourtant cette agriculture du territoire de Belfort ne s'est jamais avouée vaincue pensant qu'Internet était indispensable à sa vie de femme mais aussi à sa vie d'exploitante. Denise Yoder poursuit ses efforts. Elle décide d'investir dans une clé 3 G et opte pour un wifi qu'elle tente de récupérer hors de sa maison. Chez elle, la connexion était impossible même en montant au grenier et en tenant l'ordinateur à bout de bras...  Il lui fallait faire 4 km pour sortir du bois qui se situait entre sa maison et la connexion internet. Après avoir effectué ces 4 km, l'agricultrice a pu trouver une connexion décente et a pu enfin accéder à ses mails. Il lui fallait plusieurs minutes... pour ouvrir une page, encore plus pour une pièce jointe. C'était une vraie perte de temps. Le coût d'une connexion via la 3G était aussi hors de prix.

Denise Yoder revit

Aujourd'hui, Denise Yoder revit. Quand on lui a proposé le projet Agriculture connectée, elle a accepté de suite. C'était comme un rêve devenu réalité, accéder à internet dans son salon... « Avec ce dispositif je vais forcément y gagner, économiquement, mais aussi en temps. On doit avoir accès à internet pour vérifier son compte mail, aller sur le site info labo, faire sa déclaration PAC et élevage... Franchement, le satellite ça me change la vie. Je n'ai plus de déplacement inutile, on peut mieux vieillir dans les fermes, on évite cette exclusion sociale à laquelle on était destinée et pour mon fils aussi c'est important.»

 

Denise Yoder est totalement satisfaite de l'installation faite sur son exploitation mais cette exploitante agricole n'avait, avant le satellite aucune possibilité d'accéder à internet et est contrainte quoi qu'il arrive de passer par le satellite puisque rien d'autre ne passe ! « Même si le satellite a un coût, je pense qu'après l'expérience, je resterais car avoir accès à internet dans ma maison change la vie ».

 

 

Internet pour quoi faire ?

Professionnellement, les exploitants agricoles deviennent dépendants :

- Effectuer des démarches administratives en ligne dont certaines qui se veulent obligatoires, relations avec les institutions, les coopératives, partenaires financiers.

- Organiser son activité, consulter la météo, les avertissements agricoles, les suivis des cours et cotations, gestion de troupeaux...

- Rester informé en seulement quelques clics à n'importe quel instant de la journée.

- Référencer son exploitation en favorisant le développement de ses ventes directes, faire connaître ses produits en créant un site web, se faire référencer sur des sites spécialisés.

- Exercer ses responsabilités professionnelles ou associatives, échanger des documents, des mails...

- Echanger avec d'autres exploitants sur des forums, des sites d'annonce de ventes de matériel agricole, mettre des articles en vente, acheter, échanger  avec d'autres exploitants qui ont les mêmes problématiques.

- Rester connecté avec le monde comme tout être humain !

 

 

Agriculture connectée se calque sur Ecole connectée

Au même titre que le dispositif « Ecole connectée » lancé par le  Plan France Très Haut Débit, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg et Axelle Lemaire souhaitaient garantir un accès à internet à un haut débit de qualité pour l'ensemble des établissements d'enseignement à la rentrée 2014.

 

Sur les 64 300 écoles et établissements du second degré, publics ou privés, répartis sur l'ensemble du territoire national, plus de 16 000 n'ont pas aujourd'hui accès à un haut débit permettant de répondre au développement des usages numériques éducatifs.

 

Pour pallier à cette carence, le Gouvernement a mobilisé une enveloppe de 5 millions d'euros et a lancé l'appel à projets "écoles connectées".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui