Loiret Agricole et Rural 27 juillet 2018 à 12h00 | Par MN, JCD, MR

Guerre commerciale : Trump bouleverse la donne !

Les hausses des droits de douane entre les États-Unis et quelques-uns de ses principaux partenaires commerciaux, l’UE, la Chine, le Mexique et le Canada, commencent à bouleverser les échanges mondiaux des matières premières agricoles, très concernées par ces mesures de rétorsion. Premier symbole visible de ce bouleversement, le cours du soja coté à Chicago, qui a connu son plus bas en neuf ans mi-juillet. L’agriculture américaine est la première touchée et va devoir trouver de nouveaux débouchés. La France pourrait prendre la place des Américains sur certains marchés. L’opportunité majeure concerne l’exportation de produits laitiers et de laits infantiles en Chine, selon FranceAgriMer. Le porc français pourrait également en profiter indirectement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Aumailley

Lait, viandes, grains, et même certains fruits. La myriade de mesures de rétorsion annoncée par le Mexique, le Canada, la Chine ou encore l’Union européenne, après les hausses de droits de douane américains sur l’acier et l’aluminium, concernent un large spectre des produits agricoles exportés par les États-Unis.
Et les marchés mondiaux commencent déjà à en être affectés, notamment depuis l’imposition des premières mesures chinoises sur le soja. Le différend commercial entre Washington et Pékin « n’est pas sans conséquence sur des marchés agricoles interconnectés », a indiqué FranceAgriMer lors de son conseil mensuel céréalier le 11 juillet. Nombre de ces rétorsions devraient pénaliser l’industrie agricole américaine, et offrir des opportunités aux autres partenaires de l’UE, du Mexique, du Canada ou de la Chine, en premier lieu le Brésil.
Mais « l’issue de ces tensions reste incertaine », nuance toutefois FranceAgriMer. « Ainsi, dans l’ensemble des secteurs, des accords bilatéraux pourraient tout aussi bien faire peser un risque pour les exportateurs français, si elles aboutissaient à une augmentation des importations de la Chine en provenance des États-Unis ».

Lait : une place à prendre en Chine pour le lactosérum français
Soja : la Chine pourrait se reporter massivement sur le Brésil
Les prix du soja ont baissé de 15 % aux États-Unis
Soja : l’UE devrait privilégier le soja US
Maïs : l’UE devient de plus en plus dépendante de l’Ukraine
Poulet : les industriels brésiliens mis en difficulté en UE
Porc : accès réduit à la Chine et au Mexique pour les États-Unis
Mais des opportunités limitées pour le porc français

Le détail dans notre édition de la semaine...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui