Loiret Agricole et Rural 08 février 2018 à 15h00 | Par Agrafil

Groupama demande du « courage politique » pour mettre en œuvre le règlement Omnibus en France

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean Nanteuil

Jean-Yves Dagès, président de Groupama SA et de la Fédération nationale Groupama, et François Schmitt, président délégué, se sont félicités, le 7 février, de l’évolution de la réglementation européenne (règlement Omnibus) qui a assoupli les conditions d’intervention des assurances, avec un seuil de déclenchement à 20 % au lieu de 30 % actuels, et un niveau maximum de subvention porté de 65 % à 70 %. « Nous serons en capacité technique dès 2018 d’émettre des polices d’assurance en phase avec ces nouvelles modalités, a déclaré Jean-Yves Dagès. Il est de la responsabilité de la profession agricole et des pouvoirs publics français de se saisir de cette opportunité, qui répond à la demande des agriculteurs. Il faut du courage politique » François Schmitt a précisé que le taux de surfaces couvertes par l’assurance climatique en France est de 26 % en grandes cultures, 25 % en viticulture et de 2 à 3 % en arboriculture. « Actuellement, pour assurer ces surfaces, l’enveloppe de subvention est de 110 millions d’euros. A périmètre constant, il faudrait 60 millions d’euros de plus pour passer à une franchise de 20 %, mais il faudrait doubler les surfaces assurées de façon à faire baisser le coût de l’assurance récolte à l’hectare ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,