Loiret Agricole et Rural 17 octobre 2014 à 12h00 | Par Sabrina BEAUDOIN

Des déchaumeurs étaient en essai, au GDA Loire-Forêt à Batilly en Puisaye

Mercredi 8 octobre, le GDA Loire-Forêt a organisé pour le compte de la Cuma La Poyaudine une démonstration de déchaumeurs portés à disques. Sur une parcelle appartenant à Hubert Poulain à Batilly en Puisaye, les agriculteurs ont pu tester quatre marques différentes. Ont été essayé dans la même parcelle avec les mêmes conditions, le Catros d'Amazone, le Horsch Jocker des Etablissements Méthiviers, le Vaderstad Carrier de Malécot et le Heliodor Rubin de Lemken, série appartenant déjà à la Cuma.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Démonstration de déchaumeurs à disques réussie (© Philippe Cochet)  © Philippe Cochet  © Philippe Cochet  © Philippe Cochet

L'objectif ? Investir prochainement dans un matériel adapté aux terres de la Cuma tout en garantissant un coût intéressant pour l'adhérent. « Nous avons déjà deux déchaumeurs disponibles » explique Sébastien Meunier, président de la Cuma La Poyaudine

« mais certains de nos adhérents n'en sont pas vraiment satisfaits, c'est pourquoi on envisage à plus ou moins long terme d'investir dans un nouveau déchaumeur qui conviendrait davantage à nos adhérents, à l'utilisation qu'ils en font et à nos types de terres. Toutefois, nous voulons conserver un coût à l'hectare intéressant car le but n'est pas de surcharger l'adhérent. Actuellement nous sommes à 8 EUR l'hectare» poursuit-il.

Des terres à cultiver très hétérogènes

La Cuma La Poyaudine regroupe une trentaine d'adhérents avec à peu près 70 % d'utilisateurs de déchaumeurs. Ceci équivaut à 600-700 hectares à cultiver selon les années. Le type de sol ?
« Ce sont des terres très hétérogènes chez nous, ça va du silex à la grosse argile (50-60 %) » précise le président de la cuma.

Ainsi, la Cuma La Poyaudine souhaite avoir un matériel compétitif pour ses adhérents. Actuellement, la coopérative possède deux déchaumeurs (un seul ce n'était pas suffisant) dont un tout récent qui a moins de deux ans. «L'un de nos deux de déchaumeurs vient de faire sa deuxième campagne. Donc, pour l'instant, acheter un nouveau déchaumeur, ce n'est qu'un projet. Pour avoir une meilleure vision du marché et pour convenir davantage aux attentes de nos adhérents une démonstration de différentes marques en même temps dans le même champ était nécessaire. En général, on essaye de changer de déchaumeurs tous les 3-4 ans. Après cette démonstration on devra se réunir, analyser les devis et étudier les possibilités que nous avons car  nous n'avons pas encore fini de payer le nôtre !» avoue Sébastien Meunier.

Pas de pluie pendant la démo !

Mercredi dernier, notamment parce que le temps était à la pluie, c'est une quarantaine d'agriculteurs qui s'est déplacée pour assister à la démonstration des différentes marques de déchaumeurs. Malgré les 80 millimètres tombés en 8 jours, la démonstration a presque pu se faire sous un rayon de soleil... Heureusement, les essais ont été réalisés dans des terres en silex, le sol détrempé n'a donc pas été un souci...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui