Loiret Agricole et Rural 12 mai 2017 à 08h00 | Par Agrapresse

Démographie et revenus : l'agriculture décline, selon la MSA

Recul démographique, dégradation des revenus et hausse du taux de la pluriactivité : tels sont les « faits saillants » qui émergent des statistiques 2016 de la Caisse centrale de MSA au sujet « des chefs d'exploitation ou d'entreprise agricole ». La palme du secteur le plus dégradé revient à la production laitière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Stéphane LEITENBERGER

Quelque 461 800 chefs d'exploitation ou d'entreprise agricole cotisaient à la MSA en 2016. C'est 1,2 % de moins qu'en 2015, indique la Caisse centrale de MSA (CCMSA) le 4 mai. Ce recul, explique la MSA, « résulte uniquement d'une diminution du nombre d'exploitants agricoles, la population des chefs d'entreprise agricole (entreprises de travaux agricoles, paysagistes, centres équestres, etc.) » progressant quant à elle de 1,3 %. « Les filières de l'agriculture traditionnelles », selon les termes de la CCMSA, souffrent particulièrement du recul démographique. Le nombre des chefs d'exploitation a baissé de 3,3 % dans le secteur laitier, de 1,8 % dans les cultures spécialisées, de 1,5 % dans « les cultures céréalières et industrielles » et de 1,2 % dans la polyculture-élevage. Les filières « viande et élevage hors sol » et « viticulture » s'en tirent un peu mieux, avec des chiffres plus stables (-0,6 % et -0,2 %).

Malgré un recul plus fort, c'est la filière laitière qui demeure numéro 1 en termes d'effectifs, avec 93 200 chefs d'entreprise, « soit 20,2 % de l'ensemble des chefs ». Viennent ensuite les grandes cultures (81 300 chefs, 17,6 % des effectifs), la viande (77 200 chefs, 16,7 %), la polyculture élevage (59 100 chefs, 12,8 %) et la viticulture (48 400 viticulteurs, 10,5 %).

Revenu : -30,7 % chez les laitiers

« Toutes productions confondues, les revenus professionnels 2015 diminuent de 11 % » par rapport à 2014, indique la CCMSA. La baisse la plus spectaculaire concerne, cette fois encore, le secteur laitier avec un recul de 30,7 %. En céréales et cultures industrielles, les revenus ont baissé de 21,5 %, et de 11,7 % dans le secteur de l'élevage hors sol. Seuls la viticulture et « l'élevage pour la viande » ont enregistré une hausse de revenu entre 2014 et 2015 : respectivement +8,8 % et +3,1 %.

Outre « la recherche coûte que coûte d'un revenu” autre” pour pallier des revenus agricoles en forte baisse, voire inexistants », les agriculteurs se tournent de plus en plus vers la pluriactivité (voir encadré), remarque la CCMSA. Entre 2015 et 2016, le nombre de pluriactifs a augmenté de 0,3 point. Ainsi, en 2016, 16,4 % des chefs d'exploitation ou d'entreprises agricoles étaient pluriactifs.

La pluriactivité surtout chez les céréaliers

La pluriactivité augmente régulièrement depuis dix ans, selon une étude de la CCMSA publiée en février 2017. La hausse concerne surtout les plus de 65 ans (+8,4 points entre 2005 et 2015). Certaines productions sont « plus enclines à la pluriactivité », remarque la CCMSA. En 2015, 27,4 % des céréaliers étaient pluriactifs, 21,4 % dans la filière équine et 20,4 % chez les viticulteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui