Loiret Agricole et Rural 01 juillet 2016 à 09h00 | Par Sabrina Beaudoin

Déjà 8770 heures de remplacement en 2016

Remplacement. Le service de remplacement a tenu son assemblée générale, jeudi 23 juin à Nesploy.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sabrina Beaudouin

Le service de remplacement du Loiret a tenu sa 10ème assemblée générale, jeudi 23 juin à Nesploy. Présidée par Valentin Beaudoin, assisté de Jean-Marc Lemaire, l’assemblée générale était l’occasion de faire le point sur la situation du service, qui fête cette année ses 10 ans. En 2015, le service de remplacement a effectué 21432 heures de remplacement, soit près de 3900 jours !

Le motif santé est le premier motif de remplacement en 2016. Depuis le début de l’année, ce sont déjà 8770 heures de remplacement qui ont été réalisées. «Parmi nos remplacements on compte 17 dossiers santé : 12 en maladie, 4 en accident, 1 pour un décès» précise Valentin Beaudoin. «Les gens qui ne prennent pas de congés ont des accidents» assure Jean-Marc Lemaire.

La priorité du service est de répondre à la demande de tous les agriculteurs. Deux objectifs ont été mis en avant :
• Repérer et recruter les nouveaux agents
• Former les salariés

Le service de remplacement est conscient que trouver de la main d’œuvre qualifiée et disponible ce n’est pas évident, surtout en agricole. «En moyenne, on réalise 41 remplacements par mois grâce à 104 agents différents» souligne le président. Les agents occasionnels viennent en appui aux deux agents permanents. Retraités, étudiants, exploitants, jeunes en attente d’installation, les agents disposent de multiples compétences pour répondre à tous les besoins.

Le secteur de l’élevage est le plus demandeur. Le service de remplacement doit être perçu comme une assurance. «Les céréaliers aussi doivent en prendre conscience. On peut remplacer un céréalier aussi bien qu’un éleveur. Non seulement c’est l’assurance d’avoir un agent compétent pour se faire remplacer en cas de besoin et surtout l’agriculteur n’a pas de travail administratif à réaliser» explique Valentin Beaudoin. En effet, le service de remplacement gère plus de 390 dossiers, plus de 750 factures et devis et plus de 360 fiches de paies.

Des partenariats importants

Grâce à de nombreux partenariats, le service de remplacement peut proposer aux agriculteurs qui le sollicitent, des tarifs intéressants.Par exemple, en cas de maladie, accident ou décès, la MSA prend en charge le remplacement à hauteur de 7€/h pendant 140 heures. Pour les congés maternité, paternité, adoption, la prise en charge se fait à hauteur de 93,30 %.

Le Conseil général apporte aussi son soutien en aidant au congé d’un jeune éleveur (ruminant), installation récente (- de 10 ans) à hauteur de 42 € par jour pendant 7 jours… et bien d’autres !

Quelques nouveautés pour 2016 :

Depuis le 1er janvier, le crédit d’impôt a été multiplié par le nombre d’associés dans les GAEC dans la limite de 4. C’est à dire que dans un GAEC à 4, chaque associé peut bénéficier de 14 jours de remplacement financés par le crédit d’impôt. Pour maintenir le crédit d’impôt, l’exploitant doit consommer le motif «vacances».

Nouvelle prise en charge depuis le premier janvier pour les parents :
• Prise en charge jusqu’à 10 h par jour au lieu de 7 h
• Prise en charge jusqu’à 60 h par semaine en cas de remplacement par 2 salariés
• Prise en charge des heures supplémentaires à 25 % et 50 % en plus des dimanches et des jours fériés.

 

Pour 2017, le service propose de conserver les mêmes tarifs qu’en 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,