Loiret Agricole et Rural 13 mars 2015 à 15h00 | Par FDSEA

Électricité : Choisir un contrat qui répond à ses besoins

Fin des tarifs réglementés au 31 décembre 2015, la FDSEA du Loiret s’organise pour ses adhérents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 1er janvier 2016 sonnera la fin des tarifs jaunes et verts.
Le 1er janvier 2016 sonnera la fin des tarifs jaunes et verts. - © V. Marmuse

Au 1er janvier 2016, les tarifs réglementés en électricité (puissance supérieure à 36 kva) auront disparu pour les professionnels. Afin de s’y préparer, la FDSEA du Loiret organise en lien avec la FRSEA, une démarche collective visant à négocier des contrats types auprès des fournisseurs, à partir des besoins de ses adhérents.

Depuis 1999, le marché français de l’électricité est ouvert à la concurrence. Tous les clients peuvent ainsi librement choisir leur fournisseur d’électricité et retenir soit une offre de prix de marché dont les prix sont fixés par l’opérateur, soit une offre au tarif réglementé de vente dont les prix sont fixés par les pouvoirs publics. Aujourd’hui, l’offre du marché est proposée par l’ensemble des fournisseurs alors que le tarif réglementé est porté uniquement par les fournisseurs historiques (EDF, GDF Suez ou plus marginalement par des entreprises locales de distribution).

Fin des tarifs jaune et vert

La FDSEA en partenariat avec les JA, la chambre d’agriculture et les syndicats d’irrigants ont organisé 4 réunions d’informations sur la fin des tarifs vert et jaune. Mais pour rappel, afin de se conformer au droit européen, les tarifs réglementés vont progressivement disparaitre. Le 1er janvier 2016 sonnera la fin des tarifs jaunes et verts. Sont concernés ceux qui ont souscrit un contrat pour une puissance supérieure à 36kVA. A l’inverse, ne sont pas concernés ceux qui ont contractualisé pour une puissance inférieure ou égale à 36 kVA ou encore ceux qui ont déjà souscrit une offre de marché. Si le consommateur n’a pas signé un contrat avec un fournisseur avant cette date, un contrat transitoire lui sera automatiquement attribué. Cette offre, sur une très courte durée, ne proposera surement pas des prix et conditions très avantageuses. Face à ce contrat transitoire, 22 fournisseurs d’énergie se sont positionnés sur le marché de l’électricité. Leur marge de manœuvre ne seront pas très importante car la majeure partie du prix est fixée par l’état (taxes, tarifs d’utilisation des réseaux privés, prix du mégawatt). Seuls 18 % seront variables.

Projet collectif en Région

Cette multiplicité d’opérateurs implique donc des offres variées : contrat à prix fixe (1 à 3 ans) ou contrat indexé sur le marché, contrats reconductibles ou à durée déterminée (6 à 36 mois), contrat mono-site ou multi-site ou encore maintien d’horo-saisonnalité. Il faudra être attentif aux conditions générales de vente. La différence se fera autant sur les services fournisseurs que sur les prix.

C’est pourquoi la FRSEA Centre, après avoir consulté ses départements, a décidé de lancer une opération collective. L’objectif n’est pas de proposer un contrat groupe mais un panel de contrats type aux adhérents. Cette démarche amènera de la lisibilité aux adhérents qui pourront ainsi comparer les contrats et tarifs et choisir le fournisseur qu’ils préfèrent.

La première étape consistera en un recensement des besoins en électricité. Les adhérents sont appelés à remplir un questionnaire en ligne sur le site www.fdsea45.fr ou par papier. Ils ont également reçu les informations et les liens via le FDSEA 45 INFO, envoyé par mail. Les retours seront pris en compte jusqu’à fin mars puisque les premières offres de fournisseurs d’électricité devraient paraitre au second trimestre de l’année 2015.  La confidentialité de chacun sera respectée, puisque ce que nous cherchons avant tout c’est d’établir des catégories répondant à des profils de consommation et des puissances souscrites similaires. A terme, il s’agit pouvoir négocier autant de conventions que de catégories créées. C’est donc avant tout le profil de consommation qui est recherché. Ensuite débutera le dépouillement, puis la rencontre des différents fournisseurs pour étudier leurs offres et comprendre les compatibilités avec les productions agricoles. Les contrats types négociés qui en ressortiront seront proposés aux adhérents au début de l’automne 2015.

Un mystère sur les tarifs d’électricité pour les irrigants

Comme tous les gros consommateurs d’électricité, les irrigants se sont vus changer leurs compteurs par ErDF. Les compteurs électromécaniques ont été remplacés par des compteurs électroniques qui transmettent des informations à distance et enregistrent la consommation de la puissance immédiate. Cela implique que les pics de consommation sont aujourd’hui clairement observés et identifiés et entrainent des majorations importantes des factures (peu importe la surconsommation, c’est l’heure de dépassement qui est facturée). Les irrigants ont besoin d’une marge de manœuvre pour pallier à ces surconsommations et doivent pouvoir ajuster leur abonnement. Les fournisseurs d’électricité prévoient de communiquer sur les nouveaux compteurs et sur l’ajustement des offres gros consommateurs ponctuels. De plus, des systèmes techniques se développent visant notamment à réguler la puissance via un condensateur.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui