Loiret Agricole et Rural 01 avril 2016 à 14h00 | Par Agrafil

« On n’installe personne en élevage » annonce Olivier Desveaux (Equicer)

« On n’installe personne en élevage » de chevaux, annonce Olivier Desveaux, conseiller entreprise chez Equicer (CERFrance) lors d’un colloque sur l’économie dans la filière équine (Réseau REFErences), le 29 mars.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © François d’Alteroche

«On installe des jeunes en exploitation laitière, en production de vaches allaitantes. A la fin de la période de remboursement des prêts, on imagine un atelier de production» équine, continue-t-il. Il fait part ainsi de la très difficile rentabilité des élevages de chevaux français et du risque d’investissement non rentable lors de l’installation, plombant la structure par la suite. Il note également que «les charges salariales et sociales pèsent lourdement dans les structures équestres». «La marge de sécurité» de la trésorerie «est assurée par l’augmentation du délai de paiement auprès des fournisseurs» observe-t-il à propos des centres équestres (dette LMT fournisseurs : 49%) et des éleveurs de chevaux de sports (dette LMT fournisseurs : 57%). En France, le recul des naissances de chevaux de sport, de courses et de traits s’est poursuivi en 2015 avec une baisse de 3% des effectifs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui