L'Oise Agricole 18 juillet 2019 à 09h00 | Par Delphine Jeanne

Ceta : des réelles distorsions de concurrence

Si le gouvernement n’a eu de cesse de rassurer les Français juste avant la ratification du Ceta par l’Assemblée nationale, les disparités entre les modes de production canadiens et européens existent bien. Revue de détail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’utilisation des antibiotiques comme accélérateurs de croissance est une pratique courante pour les éleveurs canadiens, alors qu’ils sont interdits depuis 2006 au sein de l’Union européenne.
L’utilisation des antibiotiques comme accélérateurs de croissance est une pratique courante pour les éleveurs canadiens, alors qu’ils sont interdits depuis 2006 au sein de l’Union européenne. - © Françoise Fourn

En vigueur à titre provisoire depuis deux ans, le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada devait passer devant l’Assemblée nationale pour ratification le 17 juillet (à l’heure où nous bouclons, nous n’avons pas le retour des échanges, ndlr). Cette échéance, juste après la conclusion d’un accord entre l’Union européenne et les pays du Mercosur le 28 juin, a ravivé les inquiétudes des filières agricoles françaises, qui ont rappelé les   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Oise Agricole

L’actualité en direct
Actualités Chambre d'Agriculture du Loiret

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui