Loiret Agricole et Rural 02 novembre 2018 à 11h00 | Par VEGEPOLYS/CERALES VALLEE

Céréales Vallée et Végépolys : un pôle de compétitivité mondial du végétal

En réponse à l’appel à candidatures “Phase IV” des pôles de compétitivité, Céréales Vallée, pôle à vocation nationale des grandes cultures basé à Clermont-Ferrand, et Vegepolys, pôle de compétitivité à vocation mondiale du végétal spécialisé basé à Angers, souhaitent fusionner pour créer le pôle de compétitivité mondial du végétal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gabriel Omnès

Le 19 octobre, Céréales Vallée et Végépolys ont déposé une candidature commune à l’appel de la phase IV des pôles de compétitivité. Le rapprochement des deux pôles de compétitivité vise à créer un acteur majeur du végétal à l’échelle européenne et mondiale. Ensemble ils rassemblent plus de 520 adhérents portant sur l’amont de la filière végétale (semences et plants, santé du végétal et du sol, machinisme et équipement, numérique et AgTech, etc.), les productions végétales (grandes cultures, maraichage, arboriculture, horticulture ornementale, viticulture, cidriculture, culture des plantes à parfum, aromatiques et médicinales) et la transformation/distribution (alimentation humaine et animale, bien-être, nutrition prévention santé, agromatériaux, végétal urbain et cadre de vie). À eux deux, ils ont déjà labellisé plus de 750 projets collaboratifs innovants, pour un total de 2,2 millions d’euros d’investissement en R&D. Ce projet permettra à ce nouveau pôle de compétitivité mondial du végétal de maximiser l’impact des synergies déjà engagées et d’avoir un véritable poids sur les politiques nationales et européennes.

À travers ce projet, le nouveau pôle se déploie sur quatre régions françaises : Bretagne, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire et Auvergne-Rhône-Alpes. Pour rester au plus près des adhérents et des porteurs de projets, le pôle s’appuiera sur un maillage territorial complet : un siège à Angers, deux agences, à Angers et à Clermont-Ferrand, et des antennes régionales à Saint-Pol-de-Léon, Orléans et Lyon ainsi que des bureaux à Nantes et à Rennes. Pour faire avancer ces recherches à l’échelle internationale et exporter son savoir-faire, le pôle de compétitivité mondial du végétal pourra s’appuyer sur ses réseaux de partenaires et deux bureaux en Chine et en Amérique du Sud.

«Cette phase IV de labellisation, représente une véritable opportunité pour les pôles de compétitivité partageant des intérêts communs», explique Yves Gidoin, président de Végépolys. «Nous partageons aujourd’hui avec le conseil d’administration de Céréales Vallée une réflexion commune sur les enjeux qui transcendent l’ensemble des parties prenantes du secteur végétal et une véritable envie de mutualiser nos actions”. « Nous proposons avec Végépolys un projet ambitieux et indispensable pour la compétitivité de nos filières agricoles. La nouvelle dimension territoriale et thématique de ce nouveau pôle est une véritable opportunité pour nos adhérents. Cela va nous permettre de répondre collectivement par l’innovation aux attentes d’une filière végétale en croissance, et de nous tourner vers l’Europe et l’international.» ajoute Jean-Yves Foucault, président de Céréales Vallée.

Dans le monde, la demande végétale est en croissance du fait de l’augmentation de la population mondiale, de la croissance des productions animales dans certaines zones. Elle est aussi tirée par les secteurs de la nutrition, de la santé ou encore du bien-être, sans oublier les industriels qui  recherchent des alternatives aux produits issus du pétrole à travers des produits biosourcés.

Au sein du pôle de compétitivité mondial, Végépolys et Céréales Vallée mutualiseront leurs compétences pour développer sept axes d’innovation qui feront l’objet de recherches collaboratives :
• Trois axes pour une production végétale compétitive, de qualité, respectueuse de l’environnement, de la santé des consommateurs et des producteurs : Innovation variétale et performance des semences et des plants ; Santé du végétal ; Nouvelles technologies et pratiques pour les systèmes de production ;
• Quatre axes pour le développement des usages alimentaires et non alimentaires des végétaux pour gagner qualité, praticité, services, naturalité :
végétal pour l’alimentation  animale et humaine ; pour la nutrition prévention santé, pour le bien-être, la santé et la cosmétique ; les agromatériaux et biotransformation du végétal ;
le végétal urbain
Une démarche qui s’inscrit dans la dynamique initiée par les pôles de compétitivité.Ce projet est une réponse à l’appel à candidatures visant à labelliser les pôles de compétitivité pour une nouvelle phase de quatre ans (2019-2022).

En savoir plus sur www.competitive.gouv.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui