Loiret Agricole et Rural 02 décembre 2016 à 10h00 | Par Agrafil

Biocarburants : Bruxelles veut mettre un coup de frein sur la première génération

La Commission européenne a présenté le 30 novembre un vaste paquet législatif sur les énergies propres qui prévoit notamment une réduction drastique de la part des biocarburants de première génération dans les transports entre 2021 et 2030 qui passerait de 7 % à 3,8 % afin de tenir compte des émissions de gaz à effet de serre liées au changement indirect d’affectation des sols (ILUC).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gabriel Omnès

Et, à l’inverse, des objectifs croissants d’incorporation de biocarburants dits avancés vont être introduits. Dans sa proposition Bruxelles souhaite obliger les fournisseurs européens de carburants à incorporer une part croissante de carburants « à bas carbone » (biocarburants avancés, électricité, hydrogène) de 1,5% en 2021 à 6,8% en 2030 dont au minimum 3,6% de biocarburants avancés. La Commission propose également de renforcer les critères de durabilité des biocarburants afin notamment de mieux préserver certains écosystèmes (zones humides, forêts…) ainsi que les exigences en matière d'économie d’émissions pour les centrales de production de chaleur, d’électricité et de biogaz à partir de biomasse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui