Loiret Agricole et Rural 01 novembre 2017 à 18h00 | Par Agrafil

Beurre : « les modes de contractualisation ne sont plus adaptés à la volatilité » (Agritel)

Alors que la production mondiale de beurre devrait augmenter en 2017 de 7000 tonnes, la consommation elle «est attendue en hausse de 50 000 tonnes», d’où un «déséquilibre entre l’offre et la demande mondiale en matière grasse », a expliqué Pierre Begoc, directeur des affaires internationales chez Agritel, dans un communiqué.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Stéphane LEITENBERGER

Certes la production de beurre est en légère baisse (- 4 %) tout comme celle de Nouvelle-Zélande, mais ce n’est pas cela qui explique la pénurie de beurre dans les supermarchés. « La raréfaction de beurre dans les linéaires des GMS est aussi la conséquence de modes de contractualisation qui ne sont pas adaptés à la volatilité touchant les matières premières », explique Agritel. Les industriels sont incités à « aller chercher une meilleure valorisation à l’export plutôt que via des engagements à prix fixes avec la grande distribution française qui ne permettent pas d’ajustement de prix en fonction des cours mondiaux ». « Certains us et coutumes de filières sont donc à dépoussiérer », poursuit Agritel car « la volatilité est là, bien installée et il faudra faire avec en utilisant de nouveaux outils de couverture ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui