Loiret Agricole et Rural 20 mars 2015 à 10h00 | Par Estelle Bescond - Horizons Loir-et-Cher

Accompagner les agriculteurs face aux changements

L'AS Centre-Loire a tenu son assemblée générale le 12 mars à Fossé face à environ 130 personnes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Table ronde avec les 3 intervenants et Louis Sagot-Duvauroux, à gauche, directeur de l'AS Centre Loire et de la FDSEA
Table ronde avec les 3 intervenants et Louis Sagot-Duvauroux, à gauche, directeur de l'AS Centre Loire et de la FDSEA - © Estelle Bescond - Horizons Loir-et-Cher

«On nous dit que demain, il faudra nourrir neuf milliards de bouches dans le monde. D'accord mais avec nos zones fragiles, nos difficultés, comment répondre à cela tout en dégageant un revenu ? Comment percevez-vous nos exploitations de demain ? Nous, AS Centre-Loire, comment doit-on réagir ? Comment devons-nous investir ensemble, avec nos partenaires, pour maintenir nos exploitations dans un revenu décent ?», a demandé Gilles Leroux, président de l'AS Centre-Loire, aux trois intervenants de la table ronde organisée par l'association de gestion et de comptabilité le 12 mars à Fossé lors de son assemblée générale - à laquelle environ 130 personnes ont assisté.

Formation, innovation et anticipation

Les trois intervenants, Philippe Leseure, directeur administratif et filières de la Laiterie Saint-Denis-de-l'Hôtel, Pierre Toussaint, directeur commercial, marketing et qualité d'Axéréal et Jean-Michel Le Bihan, président d'Agri-Négoce, se sont accordé sur le fait qu'il est nécessaire de s'adapter à la mutation que connaît le secteur agricole. «En 1984, l'arrivée des quotas laitiers a été une catastrophe pour nous. Mais d'une contrainte au départ, est née une force», explique Philippe Leseure.

S'adapter aux changements (réglementaires, environnementaux ou organisationnels) est une chose. Jean-Michel Le Bihan précise qu'il faut être conscient que les règles du jeu ont évolué : la compétitivité et la mondialisation font le prix de la matière première. «Les marchés seront toujours plus volatiles ce qui demande de l'implication, de la motivation et une réflexion permanente dans la gestion.»

Pour affronter ces changements et ainsi préparer les évolutions à venir, Pierre Toussaint met en avant trois piliers : la formation, l'innovation et l'anticipation. Un travail au quotidien, qui doit être mené par tous les acteurs concernés de l'agriculture et de l'agroalimentaire

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Loiret agricole & rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes